La Cité de l’Eau Morte

De Kenneth Oppel. 2007. Science-fiction. Bonne lecture.
Titre original : Dead Water Zone, 1992.
citéeaumorteRésumé : « Sam, jeune chercheur à l’université, a mystérieusement disparu. Paul, son frère, va chercher la vérité au cœur de Watertown, un bidonville bâti sur les eaux toxiques du port. Pourtant ces eaux auraient un effet bénéfique sur certains organismes. À moins que la cité de l’Eau Morte ne finisse par dévorer quiconque veut s’approprier ses dangereux pouvoirs… »
Pas le meilleur Kenneth Oppel que j’ai jamais lu, mais toujours agréable à lire de par son style très fluide et aussi ses idées toujours assez originales et bien conçues.
Je n’ai pas grand chose à en dire, le livre n’est pas très long (300 pages chez Bayard Jeunesse, donc une grosse heure de lecture pour moi car la typographie est assez large est espacée) – c’est plus ou moins une dystopie [une utopie est une vision du monde où tout va (trop) bien, une dystopie est un univers qui vous donne un certain malaise de par sa conception même]. Le héros vit dans une ville propre, neuve, parfaite, et la quitte pour chercher son frère qui lui est parti aux dernières nouvelles dans une banlieue sordide à moitié noyée dans une eau toxique. De ce que j’ai lu de l’auteur il aurait pu nous monter une série juste sur cet univers, mais il faut croire que ça ne le branchait pas. Du coup on a un petit récit, bien tourné mais sans non plus des masses de péripéties, avec un petit lot de personnages histoire de pouvoir quand même leur donner un peu de corps à chacun.
C’est une lecture très facile – je l’ai d’ailleurs sélectionnée ce matin alors que j’avais un bon reste de migraine qui ne m’engageait pas à prendre un livre en anglais, ni même un livre trop complexe en français. Je l’ai lu d’une traite, et c’est tout à fait ce qui me convenait à ce moment-là 🙂
Autres livres de Kenneth Opel que j’ai lus :silverwing
– la série des chauves-souris :  Silverwing, Sunwing, Firewing + Darkwing (qui est en fait une préquelle aux autres, se passe au Crétacé) – tous sont chez Bayard Jeunesse et correspondent aux critères de lecture donnés ci-dessus, sauf que c’est mieux développé puisque c’est en plusieurs tomes. C’est une lecture accessible aux jeunes lecteurs.
– la série des Matt Cruse : Fils du ciel, Brise-ciel et Au-delà du ciel – d’après ce que j’en sais je me demande si ce n’est pas classable en « steampunk » ; époque victorienne, zeppelins et autres engins volants partout, aventures à la Jules Verne (même si style très différent de Verne !). C’est aussi assez drôle à lire.
Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s