Tag : Possédez-vous un livre qui…

Testbiblio
Un gros tag spécial concernant nos bibliothèques, repris des Lectures de Bouch’ (dont j’ai aussi piqué l’image tant quà faire), questions fournies par Pocket Jeunesse (test complet avec les différents « profils » ici)

Est-ce que je possède…

1) une série complète de plus de 3 tomes : Oui, Harry Potter – et c’est la seule.
2) un livre avec la tranche abîmée : Oui, plusieurs, car j’ai tendance à transporter certains livres ; de plus j’en achète beaucoup en occasion et si c’est quelque chose de vieux ou de rare l’état ne me rebute pas ! Je crois que le pire c’est mon exemplaire de poche du Return of the King (Seigneur des Anneaux t.3) ❤ Je l’ai même emmené jusqu’à Oxford, sa ville natale.
3) un livre avec une préface : J’en ai plusieurs, des livres de Tolkien à des documentaires ou essais en passant par d’autres romans. Exemple : Night Ocean et autres nouvelles, de H. P. Lovecraft.
4) un livre dans une langue étrangère : J’achète beaucoup de livres en anglais (pour avoir la VO), j’en ai aussi deux en allemand (Der kleine Hobbit et Die Unendlische Geschichte) et un en italien (Il Signore degli Anelli). Je vous laisse googler les titres si vous ne les identifiez pas ^^.
5) un livre que vous ne lirez sans doute jamais : J’espère que non ! En fait si, il faut que je revende un manuel d’anglais oral dans lequel je n’ai jamais mis que le bout de mon nez. Je crois que je l’avais acheté dans une bourse aux livres de bibliothèque en me prenant pour un peu trop sérieuse ! (j’ai détesté presque tous les cours de phonétique et le livre est plutôt pointu…)
6) un livre que vous avez détesté : Non, en général quand je n’aime pas j’éjecte assez vite le livre de mes possessions. 🙂
7) un livre avec plus de 3 feuilles vierges à la fin : Il me semble que oui… mais je ne sais plus lequel.
8) un livre que vous avez lu plusieurs fois : Oh que oui !! En fait le noyau de ma bibliothèque est constituée de livres que je suis susceptible de relire, ou que j’ai déjà relus. Je n’achète des livres ne correspondant pas forcément à ce critère que depuis peu. Exemple : Mort, de Pratchett (Mortimer en VF).
9) un livre avec une couverture argentée : Je ne crois pas.
10) un livre sans remerciements : Plusieurs, j’ai toujours Tolkien en tête mais je sais que j’en ai un certain paquet qui n’ont pas de remerciements à la fin, et pas sûr qu’ils en aient au début non plus.
11) un livre avec une découpe de couverture qui sort de l’ordinaire : Non.
12) un livre qui a toujours un bandeau « nouveauté »/  » en ce moment au cinéma »… : Non, je déteste ça, en général je les enlève ! 😀
13) un livre qui, à la base, ne vous appartenait pas : Pas que je sache. J’ai des livres prêtés en ce moment (Metro 2033 et 2034 d’un auteur russe dont je n’ai pas encore retenu le nom), mais je ne compte pas les garder ad vitam aeternam. 🙂
14) un livre dont la jaquette a mystérieusement disparue : « Mystérieusement » ? Non, je l’ai enlevée et posée dans un coin. Bon d’accord, je ne sais plus où elle est passée. :p « Il Signore degli Anelli« . Franchement la dernière chose que j’aime en relisant mes classiques c’est d’avoir cette espèce de feuille semi-volante qui m’enquiquine quand j’ai 1500 pages dans les mains ><.
15) deux fois le même livre : Oui, le septième tome d’Harry Potter, en version adulte / jeunesse. Pour le Seigneur des Anneaux de Tolkien c’est une autre histoire : 2 éditions anglaises (3 tomes / 1 tome), 1 italienne, et 1 tome 3 en poche tout seul (parce qu’il y a tous les appendices à la fin, c’est plus facile pour les feuilleter). Je ne compte pas la version française de mon homme qui est dans la même pièce ! J’ai aussi le Hobbit en anglais x2, français et allemand.
16) un livre sans nom d’auteur : Dernier acheté en date Documents of Democracy – the Declaration of Independance, The United States Constitution, the Gettysburg Address
17) un livre qui a un format atypique : Oui, un mini-livre de Sherlock Holmes, avec deux aventures dedans. J’ai aussi un livre-puzzle en format paysage sur les Etats-Unis. 🙂
18) des ebooks : Oui, mais je ne les lis pas en entier, je m’en sers pour l’étude et les citations (je sais ça fait pompeux mais c’est vrai !!!) Tiens je ne les ai pas comptés dans la 15. Je les oublie toujours. :p (Tome 1 et 3 du Lord of the Rings.)
19) une série dont les tranches forment un motif/dessin : Non. 😦
20) des livres dérivés d’une série (nouvelle, livre compagnon, …) : Les Animaux extraordinaires et l’Histoire du Quidditch. J’ai aussi the Seventh Dwarf, d’Eoin Colfer, en lien avec Artemis Fowl.
21) tous les livres parus d’un auteur : Hélas, non. J’ai tous les livres signés J.K.Rowling, cependant. En même temps je n’ai pour le moment croisé aucun auteur dont je souhaiterai avoir tous les livres : Good Omens de Pratchett m’a plutôt déplu, et certains livres de Tolkien sont un peu nébuleux ou longuets (à moins de vouloir étudier des langues mortes ou des œuvres également vieilles, ce que j’aime parfois bien, et parfois moins)
22) un livre avec comme thème le voyage dans le temps : Artemis Fowl, the Lost Colony (je crois que c’est celui-là).
23) un livre dont l’intrigue se déroule dans un vaisseau spatial : Non.
24) un livre que vous avez acheté pour la couverture : Non ! (impossibilité pour moi, aussi belle que soit la couverture si le résumé/l’auteur/le livre ne me tente pas plus que ça il y a peu de chances que je reparte avec)
25) un livre dont l’intrigue se déroule en Australie : Pas que je souvienne.
26) un livre dont vous aimez particulièrement le titre : Der kleine Hobbit me fait beaucoup rire. J’ai aussi Fungi de Yuggoth de Lovecraft, dont le nom m’évoque les hallucinations colorées d’Apollinaire.
27) un livre avec un animal sur la couverture : Jurassic Park 😀
28) un livre dans lequel un personnage porte votre prénom : Non, en tous cas aucun de ceux que j’ai lus.
29) un roman de zombies : Non, aucun.
30) un roman qui n’est pas dans notre bibliothèque parce que vous l’avez prêté : Non, mais ma bibliothèque est segmentée en deux parties : une chez maman, une ici chez mon homme.

 

J’ai donc 16 affirmations sur 30 questions, ce qui me classe dans le lecteur (ou plutôt possesseur) moyen :
« Entre 6 et 15 affirmations: Vous aimez posséder des livres! D’ailleurs, n’est-il pas l’heure de craquer pour une des dernières nouveautés Pocket Jeunesse? Persévérez! Vous êtes sur le bon chemin!
Entre 16 et 25 affirmations: Les livres, c’est du sérieux! Vous avez une belle collection mais cela ne vous empêche pas d’en vouloir encore de nouveaux! Comme on vous comprend! »
Et vous ? Comment se définit votre bibliothèque ?

 

Et là je vous taggue quelqu’un que je n’ai pas encore cité ici mais dont je suis les chroniques, qui a aussi fait ce test, et dans les réponses de laquelle je me retrouve pas mal : La plume ou la vie. Allez voir sa page, c’est chouette !

Pourquoi je préfère les livres papier aux e-books

J’ai eu connaissance de cette idée de billet sur le blog de Latetedansleslivres, qui elle-même l’a repris d’autres personnes :
« J’ai découvert le Top Ten Tuesdays sur le blog de Iani qui l’a repris du blog The Broke and the Bookish! »
[Je ne veux pas créer de section « rendez-vous littéraires » pour le moment car je ne suis pas du tout sûre de tenir un tel « engagement », j’ai tendance à ne pas blogger autant selon les semaines et les jours – de plus je ne suis pas sûre de pouvoir trouver des « top ten » pendant très longtemps ! :p]
livreebookE-books VS Livres papier, c’est un sujet d’actualité, et pourtant plus si nouveau, avec l’arrivée massive des tablettes et liseuses sur le marché depuis déjà – combien ? Un an, plus ? Je ne vais pas me lancer dans une grosse polémique dans ce sujet, je vais juste suive l’idée de base qui est de partager mes raisons d’aimer le livre papier, parce que je la trouve sympathique, et que même si on a tous des raisons qui sont assez communes, nous ne l’expliquons ni ne le vivons pas tout à fait de la même manière.
1. J’aime tenir un livre entre mes mains
Un livre c’est un objet unique, avec un poids, un format, une texture, une densité qui lui est propre. Tous ces critères vont pour moi de pair avec le titre, l’auteur et l’histoire, et si j’ai eu le livre de différentes éditions entre les mains, il devient « multiple » dans mon esprit. Avoir touché, tâté, lu, ou possédé des objets-livres différents sont des souvenirs, des donnés perceptives aussi différentes que de contempler le même ou différents paysages sous des lumières ou à des saisons différentes.
2. L’odeur du papier
Outre ses caractéristiques physiques comparables à celles d’un bout de bois, ou de n’importe quel autre objet, chaque livre dégage une odeur qui non seulement est aussi assez unique, mais varie avec le temps, et aussi selon son histoire (l’histoire de l’objet, pas celle qu’il y a dedans). On sent s’il s’agit de papier de bonne ou mauvaise qualité, l’odeur plus ou moins forte de colle, parfois même on distingue des notes de composants un peu inhabituels ; on sent s’il s’agit d’un livre très neuf, ou d’un vieux, ou d’un ancien livre mais très bien conservé. Le livre peut aussi garder des odeurs des endroits où il a été conservé.
3. La texture de la lecture
Lorsqu’on ouvre un livre on trouve des caractéristiques physiques qu’on n’avait pas forcément deviné simplement en l’attrapant (1.) : la souplesse ou la rigidité de la reliure, dépendant souvent des éditions : Gallimard Folio Junior a tendance à s’épanouir naturellement, à se pâmer presque entre nos mains ! – Pocket poche craque, résiste, se casse parfois 😦 – l’Atalante, malgré une certaine résistance naturelle, est plus souple qu’on le croirait. On sent aussi la texture, le grain, l’épaisseur des pages. Certains livres très agressifs essaient de vous couper sans cesse ; d’autres sont doux à l’intérieur, ou un peu récalcitrants, ou râpeux, ou trop transparents. Parfois, juste en ouvrant un livre, je sens que la lecture va être physiquement casse-pieds, ou au contraire adoucie par le confort du tournage de pages – peu importe le contenu.
4. L’emballage
Au point de vue esthétique, c’est toujours un plaisir de voir, lire ou posséder des beaux livres, avec des belles couleurs, des lettrines de caractères, des couvertures bien exécutées. Je sais bien qu’on peut avoir des illustrations sur un e-book, mais impossible de tous les exposer dans sa bibliothèque ! Je mettrais la taille du livre dans ce même point : j’aime avoir des livres différents, et que ce soit visible, car c’est aussi sur ce critère de comparaison que je les choisis moi-même.
5. La possibilité de feuilleter
C’est le gros point noir que j’ai trouvé aux liseuses : impossible d’aller, en deux secondes, de mémoire, à moins de 20 pages du paragraphe que je cherche pour me remémorer un détail. Impossible de feuilleter rapidement l’ouvrage à la recherche de… parfois on n’est même plus sûr de savoir quoi !
6. Les mots sur papier ont plus de relief
C’est probablement presque impossible à justifier, mais quand je lis sur écran, j’ai l’impression que l’histoire est prisonnière du cadre et de l’écran. Quand je lis sur papier les mots sont vraiment à portée d’yeux, ils sont plus libres, plus réels.
7. On peut s’en servir comme support
Écrire sur un bout de papier en s’aidant d’un livre, même si ça tire des frissons à certaines personnes qui s’imaginent des tas de griffures dans le dos de la couverture (ce qui peut effectivement arriver, mais j’essaie de ne pas appuyer sur mon stylo comme une furie, rassurez-vous :p), c’est ce qu’il y a de plus confortable au monde !
8. Son poids en fait un meilleur compagnon
D’accord, la tablette c’est pratique quand on aime voyager léger, mais j’aime autant sentir le poids du livre dans mon sac que de le lire. Comme ça, je sais qu’il est là 🙂 Et quand y’en a plusieurs, je le sens aussi !
9. Je ne peux pas imaginer de bibliothèques virtuelles
Ce que je veux dire par là, c’est que me retrouver dans une bibliothèque avec des tas d’écrans sans volume qui ne sentent rien, ce serait un cauchemar pour moi ! Impossible de les cerner d’un seul regard (afficher des chiffres indiquant le nombre de pages serait juste horrible ! J’ai besoin de le voir), de les feuilleter, de les manipuler…
10. C’est un objet qui se suffit à lui-même
Pas besoin d’appareil, de piles, de batteries, de branchement, d’accès Internet pour avoir accès à d’autres titres. Si j’ai une méga-panne de courant ou que je suis en pleine campagne je peux toujours compter sur les « vieux » livres papier ! Aucune chance que ça tombe en panne ou que ça vous en efface une partie.
Pour le moment je n’ai testé que deux ou trois fois des liseuses (de plusieurs modèles) en démonstration dans des magasins. Le concept ne m’a pas attirée, et j’ai même trouvé des inconvénients auxquels je n’avais pas pensé en les manipulant. Je reconnais le côté pratique et léger qui fait son succès, mais je n’en ai pour le moment ni l’utilité, ni l’envie d’investir dans le produit. De plus, je me suis rendu compte que je lisais à peu près deux fois moins vite sur écran (de mon ordinateur) que sur papier.
Voir aussi : Un top 10 des raisons d’aimer les e-books.
Et vous ? Papier, numérique, ou les deux ?