L’Ombre du vent

De Carlos Ruiz Zafón. Le Livre de Poche, 2011. Roman. Très bonne lecture. [637 p.]

Titre original : La Sombra del viento, trad. de l’espagnol par François Maspero

L’Ombre du vent fait partie du « cycle » du Cimetière des Livres Oubliés, d’après ce que je lis sur la Toile c’est le premier opus que l’auteur a écrit dans cet univers mais les autres titres sont indépendants et peuvent se lire dans le désordre.

ombreduventRésumé : « Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets « enterrés dans l’âme de la ville » : L’Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie« 

J’avais lu quelques ouvrages jeunesse de Ruiz Zafon : Marina, le Palais de minuit et les Lumières de septembre, tous trois de belles lectures qui m’ont donné envie de continuer à découvrir l’auteur.

Lire la suite

Publicités

Le Club

De Michel Pagel. Les Moutons Électriques, 2016. Fantastique. Coup de cœur/Excellent. [154 p.]

clubRésumé : « Longtemps, ils avaient été CINQ. // François, Claude, Mick, Annie et Dagobert, quatre enfants et un chien, ont autrefois formé un Club et vécu bien des aventures extraordinaires. Trente ans plus tard, le chien est mort depuis longtemps quand trois membres du Club, devenus adultes, séparés par la vie, sont invités par le quatrième à l’endroit même où ils passaient leurs vacances dans leur enfance.  // Bientôt, alors que la maison est isolée par d’importantes chutes de neige, la vieille mère de Claude est assassinée… Mick est-il le responsable, comme semble le penser François ? À moins qu’un assassin se dissimule dans les environs enneigés ? Et pourquoi Claude se retrouve-t-elle régulièrement projetée sur un rivage anglais, à la rencontre d’enfants et d’un chien ressemblant singulièrement à ceux qu’ils étaient autrefois, elle et ses cousins ? Dans un huis clos étouffant, écrit comme un thriller, une fable magistrale sur l’imaginaire de l’enfance, nos peurs, nos doutes.« 

J’avoue que les premières fois où j’ai vu passer la couverture seule je n’ai pas du tout vu le rapport, au point de ne même pas cliquer dessus, et il a fallu que tombent les premières présentations et chroniques pour que mon œil accroche « Club des Cinq » quelque part, ce qui m’a suffit pour aller lire plus loin, avide d’information.

Lire la suite

Imaginales 2016

affiche_imaginales16Fin mai, comme chaque année, je me réserve le week-end pour aller aux Imaginales à Épinal, seul salon de l’imaginaire que je visite pour le moment pour des questions de proximité géographique. (Et puis c’est vachement bien)

Cette année ça a été un peu la course car nous étions en plein déménagement, de telle sorte que nous avons finalement emménagé le week-end juste après les Imaginales – ce qui veut dire moins de temps à la fois pour s’organiser pour le festival, moins de temps pour lire avant et après…

Lire la suite

Labyrinth

De Kate Mosse*. Orion Books, 2005. Aventure historique. Excellente lecture. [697 p.]

*Avec un E. ;) Une amie pensait au mannequin !

Titre français : Labyrinthe (ben ouais.)

labyrinthRésumé : « Juillet 1209: dans la cité de Carcassonne, Alaïs, dix-sept ans, reçoit de son père un manuscrit censé renfermer le secret du Graal. Bien qu’elle n’en comprenne ni les symboles ni les mots, elle sait que son destin est d’en assurer la protection et de préserver le secret du labyrinthe, né dans les sables de l’ancienne Égypte. Juillet 2005 : lors de fouilles dans des grottes, aux environs de Carcassonne, Alice Tanner trébuche sur deux squelettes et découvre, gravé dans la roche, un langage ancien, qu’elle croit pouvoir déchiffrer. Elle finit par comprendre, mais trop tard, qu’elle vient de déclencher une succession d’événements terrifiants : désormais, son destin est lié à celui que connurent les Cathares, huit siècles auparavant…« 

J’ai hésité sur mon appréciation, entre « très bonne lecture » et « excellente lecture ». ça ne vous changera rien, me direz-vous. Lire la suite

Grand sondage Lecteurs 2016

Bonjour,

Gaby de La biblio de Gaby a lancé la semaine dernière une idée de sondage – et j’insiste bien sur le mot sondage, pas test, pas tag, pas quizz – dans l’optique de recenser, autant que possible, les tendances de lecteurs et lectures sur Internet, principalement en fonction de l’âge des personnes et des départements.

grandsondage2016

(Image reprise du site source du projet)

Lire la suite

Techno Faerie

De Sara Doke. Les Moutons électriques, 2016. Recueil de textes + encyclopédie. Excellente lecture. [346 p.]

Illustration de couverture de Melchior Ascaride.

technofaerieRésumé : « Les fées existent, bien sûr, et elles sont de retour ! Les fées ont cessé de se cacher des hommes : elles sont revenues et bon an mal an l’univers de la Faerie s’est intégré à la société technologique. Depuis les premiers contacts d’enfants-fae avec la civilisation de l’automobile jusqu’aux premiers voyages spatiaux, ce livre conte l’histoire d’une évolution différente de notre monde. L’auteur, Sara Doke, vit à Bruxelles et est traductrice. La poésie puissante de son inspiration, l’originalité de sa vision d’un monde soudain enrichi des faes, sont saisissantes. Avec des documents, des fiches couleur sur les 88 principales faes et de nombreuses illustrations, par Bigot, Booth, Calvo, Cardinet, Caza, Ellyum, Fructus, Gestin, Jozelon, Larme, Malvesin, Mandy, Muylle, Nuncq, Tag, Verbooren, Zandr et Zariel.« 

Lu dans le cadre d’un partenariat

Je suis largement sortie des sentiers battus au cours de cette lecture, ai parcouru le livre un peu dans tous les sens – revenant en arrière, goûtant une citation ici, une phrase là avant de reprendre ma lecture, l’entrecoupant de coups d’œil vers l’encyclopédie en piochant des pages au hasard. Je me suis aussi assez éloignée de ce que j’ai l’habitude de lire sur les Fées/Faes, les (Daoine) Sidhe, le Peuple ou quelque soit l’appellation qu’on utilise pour les nommer, et c’était formidable.

Lire la suite

PàL-pitant

Un jour je trouverai un jeu de mots pas trop pourri (et moins négatif que « de PàL en pis »: après tout pas de honte ni de mal à rajouter des livres à sa bibliothèque !) pour introduire cette rubrique, que je ne publie pas de manière régulière mais qui revient tout de même de temps à autre. En attendant vous vous coltinerez mes tentatives malheureuses. :p

Décembre a vu arriver quelques gros nouveaux, et pas seulement à cause de Noël :

IMGP0422

Lire la suite

Moment de lassitude et frustration

lapinaliceJ’essaie de suivre un certain rythme de parution et je pense avoir réussi à maintenir l’illusion ces dernières semaines tant bien que mal, mais force m’est de constater que j’ai plus de difficultés à tenir le blog ces dernières semaines que les deux ans passés. Avec le boulot je lis un peu moins (la Controverse de Valladolid dans le bus : moyen pour se concentrer !), et surtout je suis plus fatiguée quand je rentre, et j’ai plus envie de m’avachir devant mon fil d’actu Facebook pour regarder les photos de lézards prises par une copine d’Arizona et les dernières actus insolites plutôt que de me mettre à écrire quelque chose de réfléchi.

Lire la suite

De PàL en pis #3

Bonjour, bonjour !

Un petit point sur les derniers arrivés dans ma bibliothèque mon tas de livres entre autres rangés dans mes étagères, pour ceux que je peux encore y glisser.

Comme je vous le disais dans un article récent, les deux du haut à droite sont des cadeaux d’anniversaire : un livre de poésie anglaise… bon, d’accord, de Tolkien en VO plus exactement ; et un audio-livre de Tolkien aussi.

08-04-2015 19-30-42_0002Le reste est arrivé un peu comme une surprise, que c’en soit vraiment ou juste à cause de ma mémoire limitée lorsqu’il s’agit de choix dans le cadre d’un partenariat.

Lire la suite

Pot-pourri de mars (et début avril) : 48h BD, nouvelles, tolkieneries

Bonjour tout le monde,
Mars s’est achevé il y a quelques jours et, si le bilan du mois n’est pas assez touffu pour en faire un vrai bilan, il y a tout de même quelques petites choses dont je souhaiterais vous parler.
* * *
Tout d’abord deux mini-chroniques sur deux albums achetés lors des 48h de la BD : le Top du Chat, et Batman Vendetta. Mini, car je ne me considère pas comme une spécialiste de la BD (même à titre amateur !), et honnêtement je me pose rarement beaucoup de questions d’ordre stylistique lorsque je dévore une BD : ça va trop vite pour moi par rapport à un roman, je connais moins le support en termes techniques, et j’en lis principalement pour me divertir. J’ai d’ailleurs, dans la sélection de cette année, choisi le Batman parce que si ça devait ne pas trop me plaire (j’ai déjà eu quelques déceptions en lisant des comics, principalement dues au vieillissement des thèmes et personnages, je crois) mon copain est un grand fan du personnage ; et le Chat je connais bien et ça « passe » toujours très bien. 🙂

Lire la suite