Les Lutins Urbains, T.2 : Le dossier Bug le Gnome

De Renaud Marhic. 2014. Roman jeunesse. Bonne lecture. [115 p.]
Résumé : « On les croyait disparus à jamais,
chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains !
Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs
d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…
Le dossier Bug le Gnome-couvertureOrdinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce “virus” qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville ! Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé… Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…« 
Renaud Marhic (que je remercie au passage), des Editions P’tit Louis, m’a recontactée pour me proposer la lecture de son deuxième opus. Comme le premier m’avait enchantée, j’ai bien sûr accepté de suivre à nouveau Gustave Flicman dans la suite de ses aventures urbano-lutines ! J’ai reçu le livre la semaine dernière, accompagné d’un marque-page en plus. 🙂

Lire la suite

Les Mystères de l’Informatique

Ou comment j’arrive à passer des heures à essayer de faire des trucs sans forcément réussir.
crossroads-295049_640Je crois que mon principal défaut c’est que j’ai tendance à bidouiller avant de me renseigner, en particulier quand j’ai l’impression (souvent totalement erronée) que tout le monde autour de moi fait ces choses en deux claquements de doigts. Ma connaissance dans le domaine de la retouche d’image, bien que non nulle (je vous assure, j’ai même eu des cours en DUT !), semble être inversement proportionnelle à la patience que je suis capable d’y mettre…
Aujourd’hui : créer une bannière pour le blog. Ou plutôt, tenter de customiser la photo qui me sert de bannière.
1. Chercher une image de poteau indicateur sur le Web – 30 minutes. Entre les photos de vrais panneaux, les dessins vraiment très moches, et ceux qui sont en fait payants, j’en trouve enfin un à ma convenance.
2. Bidouillage sur Paint. Paint, le machin installé avec l’ordinateur. Au bout d’un temps certain je me rends compte que non, il n’y a pas d’option pour détourer ni rendre le fond de l’image transparent (but : transférer le panneau seul sur la photo) – 15 minutes ?
3. Visionnage d’un tuto sur Youtube. Je rigole beaucoup parce que le gars est canadien, et que l’accent canadien, ça me fait rire. Le logiciel offre plein de possibilités que je ne vois pas sur mon ordi. (10 minutes)
3 bis. Mais bien sûr. Il s’agit de Paint.net. Mais quelle idée de donner deux noms aussi semblables à des machins aussi différents.
4. Téléchargement, à partir de Clubic comme d’habitude car je sais que le site est sûr, dudit logiciel. Installation.
5. Miracle, les options sont bien là. C’est sans compter sur mes deux mains gauches dès qu’il s’agit de faire quoi que ce soit hors ligne (oui, c’est bizarre, autant je suis capable de faire des recherches Google en deux temps trois mouvements pour plein de trucs autant sur l’ordi même souvent je passe beeeaucoup de temps à comprendre comment ça marche). Je me débats avec non pas le détourage, mais le redimensionnement – apparemment il vaut mieux le faire sur un fichier à part, une fois que j’ai détouré et collé mon panneau je n’ai pas trouvé de moyen.
6. Le poteau s’est collé automatiquement à gauche, et à chaque fois que je clique sur les coins ça fait pas comme dans Paint, ça m’étire la sélection comme si je cliquais sur un bord ! Mais je le veux à droite, moi !!
7. Saloperie de poteau mis à droite. Je sais pas trop comment, je crois que j’ai cliqué et tenu au milieu de l’image. A ce moment je me dis que j’aurais dû plus faire attention au tutoriel que je viens de regarder vite fait.
8. Coloriage des pierres au bas du poteau. J’avais oublié comme tu remarques vite qu’il manque un pixel quand tu te mets au remplissage. Je n’ai pas envie de corriger les contours tout de suite, tant pis une pierre restera transparente.
9. Téléchargement sur WordPress… comment ça recadrer ? Eh mais je l’avais déjà réduite, ma photo… 😥 Bon je pense avoir bien visé.
10. En fait non. Le poteau n’est pas visible entièrement, et il est collé au cadre de titre.

 

Alors ? C’est vraiment vous qui vous occupez de « fabriquer » vos bannières ? Si c’est le cas comment vous y prenez-vous ? Est-ce que vous galérez autant ? :p