100 animaux mythiques de l’Histoire

De Caroline Triaud. 2011. Synthèse mythologique et culturelle. Livre mal fichu.
100animauxRésumé : « Depuis la préhistoire, l’animal a toujours accompagné l’homme, et nourri les imaginaires. Cet ouvrage regroupe 100 animaux mythiques, symboles d’une période historique ou d’une région du monde. Le Minotaure, le Sphinx, mais aussi la bête du Gévaudan, le Chat Botté, Idéfix ou Sophie la Girafe… tous sont témoins des relations entre l’homme et l’animal et de l’histoire des hommes et de leur imaginaire.« 
Ce livre présente toutes sortes de bestioles (le terme « animal » me semble peu approprié lorsqu’il s’agit de créatures qui prennent des formes multiples, et hybrides). Chaque créature a une page recto-verso dédiée, ni plus ni moins.
Déjà, à ce niveau, j’ai constaté des déséquilibres : en effet certains sont mieux connues que d’autres, ont une histoire plus étoffée ou plus de légendes dans lesquelles elles apparaissent que d’autres, ce qui entraîne tantôt une impression d’étirage en longueur, tantôt une accumulation de détails compressés et non explicités. Je souhaite bon courage par exemple à ceux qui n’auraient pas lu son histoire, pour suivre l’histoire de Pégase, parce qu’elle est farcie de références à plein d’autres personnages de la Grèce mythologique, qui sont eux très peu explicités (voire pas du tout).
Une petite chose qui m’énerve un peu aussi, c’est que l’auteur aime bien préciser que certaines créatures apparaissent dans « des mangas, des films, des jeux vidéos » – qu’elle ne cite pas – mais elle arrive toujours à caser des exemples de Pokémon ! Ok, Simiabraz est peut-être inspiré de Sun Wukong, mais d’après ce que je lis un peu partout s’il fallait citer des dérivations de ce personnage et de son mythe les séries Saiyuki ou Dragonball auraient sans doute été tout aussi pertinentes, et auraient surtout permis au lecteur de se diriger vers d’autres sources d’information… (fiche d’un Pokémon = 10 lignes pour ceux qui ne verraient pas de quoi je parle !)
En fait autant lorsqu’elle parle de mythologie et de vieux textes elle a l’air de bien respecter les détails et les noms, autant les parties « culture populaire » ont l’air d’avoir été ajoutées « parce qu’il le fallait », ne sont pas toujours pertinentes, et comportent des à-peu-près : « [Fenrir] est un personnage de la saga Harry Potter, où il est figuré sous la forme d’un loup-garou des Mangemorts de Valdemort. » (sic) On ajoutera Walt Disney comme troisième référence majeure destinée au grand public qui n’aurait pas lu les textes anciens… Ou peut-être plutôt aux érudits qui ne mettraient pas le nez hors des ouvrages universitaires !
Parfois il y a également des petites problèmes dans la rédaction, par exemple plus d’une fois un nom est parachuté ; en relisant je comprends qu’il s’agit d’une personne introduite dans le paragraphe précédent – mais pas nommée. J’aurais appris, en passant, que les hiboux ont « une aigrette sur le front » (sic).
Je regrette enfin l’absence d’illu- pardon, il y a en fait de toutes petites vignettes à moitié mangées par le bord de la page, à côté de chaque titre. Autant vous dire qu’elles sont en noir et blanc, et si petites qu’on ne voit en gros rien.
Faut-il pour autant jeter ce livre aux orties ? Peut-être pas. Les mythes sont quelque chose à quoi je m’intéresse depuis très jeune, j’ai donc accumulé suffisamment de lectures pour me montrer plutôt critique sur ce point. Je ne conseille pas spécialement cet ouvrage aux gens dans la même situation, mais je pense qu’il pourrait être attrayant aux yeux d’un novice en contes et légendes, ou quelqu’un qui cherche des sources sur le sujet, car les textes sacrés ou mythiques d’où sont issus les « animaux » sont dans l’ensemble cités.
Publicités

À tombeau ouvert

De Kathy Reichs. 2007. Thriller / policier. Bonne lecture.
Titre original : Cross Bones, 2005.

Série : Temperance Brennan, #8

atombeauouvert1Résumé : « Alors que l’anthropologue judiciaire Tempe Brennan est chargée d’examiner le corps d’un homme tué d’une balle dans la tête, un inconnu lui remet la photo d’un squelette. «Voici la clé du meurtre», dit-il. Ses premières recherches révèlent à Tempe que cette ossature est un vestige archéologique retrouvé lors d’un chantier mené à Massada, en Israël. Pourquoi toute trace de la découverte a-t-elle été effacée des rapports de fouilles ? Pourquoi assassine-t-on ceux qui y ont été mêlés ? Et qui était cet homme ? Certains prononcent le nom de Jésus de Nazareth… Tempe va suivre la piste jusqu’au bout, au risque de sa vie. »
Je finis ma lecture plus ou moins dans le même état d’esprit qu’après Les os du Diable : je ne trouve ça ni excellent ni mauvais, du bon polar à lire de temps en temps, quoi. Je continue à apprécier le personnage de Tempérance Brennan, à regretter la cohorte de personnages secondaires qui gravitent autour d’elle dans la série TV (Bones), et j’aime toujours autant les nombreux détails scientifiques semés tout au long de l’enquête – plus nombreux il me semble que dans la plupart des romans policiers que j’ai lus. J’apprends des trucs en passant, c’est assez sympathique.
Le petit plus qui m’a bien plu dans l’intrigue c’est la manière dont elle (l’auteur, le personnage – parfois indissociables l’une de l’autre de mon point de vue, car je ne connais que peu l’auteur !) alterne entre hypothèses religieuses et raisons plus terre-à-terre – ça c’était vraiment sympa, cette impression de ne plus très bien savoir où on en est. J’avais trouvé un peu la même atmosphère dans l’autre livre (le premier que j’avais lu de K. Reichs), et je dois dire que je ne peux m’empêcher de me demander ce que penseraient certaines personnes assez religieuses de l’ensemble du livre…
Je me sens au vu de l’intrigue un peu obligée de faire une comparaison avec le Da Vinci Code, qui va tenir en trois mots : bien plus travaillé.
Bon, après les deux auteurs sont assez différents, Dan Brown écrit vraiment des romans distrayants s’appuyant fortement sur le côté religieux / ésotérique / mythes à forte résonance, alors que Kathy Reichs est, comme Crichton (qui lui n’écrit pas de trucs ésotériques, mais aussi auteur de romans policiers / thrillers), une scientifique.