Lontano

De Jean-Christophe Grangé. Albin Michel, 2015. Thriller. Très bonne lecture. [777 p.]

/!\ L’intrigue se continue dans Congo Requiem.

Mise en page 1Résumé : « Le père est le premier flic de France. Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers. La petite sœur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, resurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes. Sur fond d’intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l’espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons. Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.« 

Je l’ai déjà indiqué plusieurs fois : Grangé fait partie de mes auteurs préférés, même si tous ses romans ne sont pas équivalents en terme de qualité (pas duuuuu tout, parfois 😉 ) je trouve qu’il lui arrive régulièrement de sortir de très bonnes choses, bien ficelées, bien documentées, avec un rythme haletant et/ou des relances d’intrigue suffisamment bonnes pour qu’on ne lâche pas le bouquin avant de l’avoir fini.

Lire la suite

Publicités

Le Druidisme

De Jean Markale, 1985. Excellent ouvrage.
druidismeRésumé : « Le druidisme est la pensée religieuse des anciens Celtes, l’ensemble des conceptions spirituelles, intellectuelles, artistiques, scientifiques et sociales de la communauté celtique avant que celle-ci ne se convertisse au christianisme. Or, si les druides eux-mêmes sont repérables dans l’histoire, la doctrine qu’ils professaient et enseignaient demeure prisonnière de zones d’ombres. En la traquant à travers les multiples expressions traditionnelles de la communauté celtique, Jean Markale ne livre pas ici les « secrets » du druidisme, ceux-ci étant vraisemblablement perdus à jamais, mais les moyens de remonter le temps, en marquant chaque étape d’observations simples, empruntées à tous les documents disponibles, afin que chacun puisse retrouver sa propre vision de ce qu’était la pensée des Celtes. »
Une très bonne découverte. Tout d’abord je dois avouer que j’ai pris un très grand plaisir à voir démonter tant d’idéologies, de pseudo-druidisme, de syncrétismes* (quel joli mot) et de pseudo-experts. La plume de Markale se fait parfois acérée, et ça ne me dérange pas du tout. J’aime qu’on me rappelle que la plupart des sujets, l’humain, le monde sont des choses extrêmement complexes, que les gens s’y connaissent souvent le moins quand ils veulent vous faire sentir qu’ils s’y connaissent le plus, qu’enfin pour presque toutes choses on peut autant argumenter, que vérifier ses sources, que rétracter une hypothèse visiblement erronée, etc. J’ai effectivement relevé un certain nombre de détails en contradiction avec d’autres informations que j’ai lues, du coup j’ai d’autant plus envie d’aller creuser le sujet, en sachant que Markale a une excellente réputation de chercheur, et qu’a priori je peux sans doute plus m’appuyer sur lui que sur d’autres sources, en cas de litige. Bref une étude non seulement complète en termes de sources, pour ce qu’il me semble, que dans sa méthode. Un débat, une réflexion, une tentative de cerner le druidisme, qui semble pourtant se dérober à chaque page – ce que souligne l’auteur dans sa conclusion. Le résumé d’éditeur me convient pour une fois très bien, je ne vois pas ce que je pourrais rajouter sans le paraphraser. Le style est fluide et agréable.
* »bricolage » spirituel, patchwork reliant des éléments, symboles, rites, etc. appartenant en fait à des idéologies ou cultures diverses, quand certains composants ne sont pas inventés de toutes pièces. (ma définition)