Pourquoi ma PàL ne baissera pas cette semaine

Aujourd’hui, comme souvent, je passe à la médiathèque avec l’intention de ne pas réemprunter de livres, puisque j’en ai déjà largement assez à rendre avant le mois prochain. Un exemplaire à retourner, un autre à terminer, rien de plus.
Je rends Tess au 3e étage (usuels et langues étrangères), je monte au 4e…
Là je tombe directement dans une embuscade sournoisement tendue par Dunsany, Newman et un troisième auteur dont le nom m’échappe à l’instant. Le livre de Newman fait genre 600 pages, en plus.
toomanybooksAnno Dracula, La Fille du Roi des Elfes et donc un troisième larron dans les bras (un autre que je cherchais depuis longtemps / dont j’ai beaucoup entendu parler), je me dirige vers les fauteuils*, qui se situent à peu près au milieu du tas de rayonnages. Pas de chance, ils sont tous occupés ; je ne pourrais pas finir mon Pratchett ici. Je continue ma route vers la partie vidéo- et CD-thèque, qui se trouve tout au fond de l’étage. Le premier couloir entre deux rayons étant occupé par une personne (c’est assez étroit), je choisis le suivant…
Et me retrouve avec un 4e livre tout aussi alléchant que les trois premiers avec un autre style : petit, compact, illustré, et plein d’énigmes courtes, comme je les aime.
Je vous jure ils devaient savoir que j’allais passer aujourd’hui, je me suis retenue de regarder les rayons, ce sont uniquement des livres qui étaient en présentation sous mon nez, à ma hauteur !
Ayant emprunté 4 CD (ça compte pas !!) je reviens sur mes pas, tenant ma pile de livres, que je présente à la banque de prêt en me sentant vaguement coupable / idiote / faible.
Bien entendu, avec le tas qui m’attend déjà à la maison, ceux-là ne passent plus sur ma carte de bibliothèque, m’annonce la gentille bibliothécaire.
Finalement ma soif de lecture non réfrénée va finir par se trouver limitée !
C’était sans compter sur la très serviable bibliothécaire : « Vous savez quoi ? Ce n’est pas grave, je vais vous les mettre de côté. Vous savez, on peut, pendant quelques jours, ce n’est pas un problème. Vous repasserez bien cette semaine [sourire entendu] ?« 
Je n’allais sûrement pas refuser ?
* Merveilleuse initiative de la part de la médiathèque de Nancy. On y lit comme chez soi, ils sont très confortables, un peu mous, et ne veulent jamais vraiment vous laisser vous relever.

Bordemarge

De Emmanuelle Nuncq. 2012. Fantasy / Aventure jeunesse. Bonne lecture, mais quelques ratés vraiment dommages.
bordemargeRésumé : « Un mousquetaire rebelle quitte le château de Bordemarge au galop. Après avoir fomenté un coup d’État, Le duc Silas a lancé ses troupes de pirates sur les traces de Roxane, l’héritière légitime du trône, qui a réussi à s’enfuir. Violette, bibliothécaire déprimée, aurait adoré lire ce genre d aventures rocambolesques. Aussi, le jour où, pour échapper à ses ennemis, Roxane traverse un tableau magique qui donne sur le monde réel et envoie Violette à sa place à Bordemarge, cet échange est l’occasion rêvée pour la bibliothécaire de troquer son quotidien contre des péripéties incroyables. Saura-t-elle déjouer les plans de l’infâme Silas ? Une chose est sûre : à Bordemarge, tout est possible, il suffit de le vouloir ! »
Encore un livre qui ne m’ôtera pas mes réserves sur la sur-médiatisation des jeunes auteurs, premiers romans, et blablabla. Concernant celui-ci je ne me rappelle pas s’il a été tellement encensé ou pas, mais il ira dans ma pile de « ratés » essentiellement pour des questions techniques. Y a-t-il vraiment eu un comité de relecture ? Pour un livre aussi petit, les problèmes sont relativement nombreux dans l’équilibre narratif : changements de style et de ton un peu violents, passages très moyens au milieu de très bonnes idées, et un paragraphe qui a failli me faire arrêter ma lecture, au début, car carrément redondant avec un de ses très (trop) proches congénères, et donc totalement inutile et agaçant !

Lire la suite