Who’s Horrible in History

De Terry Deary. Scholastic, 2009. Historique humoristique jeunesse. Bonne lecture. [80 p.]

Illustrations de Martin Brown.

whoshorribleRésumé : « The book you’ve all been waiting for – the Horrible Who’s Who! Discover the merciless miscreants and ruthless rogues who made the past such a perilous place! In his laugh-out-loud compendium, Terry Deary names and shames fifty of history’s all-time vilest villains, from gruesome grave-robbers to the beastly ‘Blood Countess’. The book is stuffed with colour pictures, putrid profiles, nasty newspaper articles, despicable diary entries and even some stomach-churning Sticky End fact files. BEWARE! You won’t find any nice, caring, boring people in here. Only awesomely evil, totally HORRIBLE ones! »

Je rempile avec un titre de Terry Deary et si vous me passez la rime I’m slightly getting weary. Attention, je ne dis pas que cette série se fatigue à la longue ou qu’elle perd en qualité, mais plutôt qu’à force de lire plusieurs titres de cette collection l’humour qui forcément ne se renouvelle pas tant que ça, formule oblige, ne m’amuse plus autant qu’au début.

Lire la suite

Le Trésor du Temple

D’Éliette Abécassis. 2001. Roman théologique. Encore un raté. Il était pourtant rangé dans « thriller/policier »…
trésortempleRésumé : « Avril 2000, désert de Judée. Un archéologue sacrifié sur un autel, près des grottes de Qumrân. Les services secrets israéliens en état d’alerte. Ary, le héros de Qumrân, est à nouveau plongé au cœur d’une des plus extraordinaires énigmes de l’Histoire, qui unit, au fil des siècles, les Esséniens, les Templiers et la secte des Assassins. Et, remontant du fond des âges, le mystère du trésor du Temple. Un thriller messianique où Eliette Abécassis, renouant avec l’univers romanesque qui a fait le succès international de Qumrân, allie avec virtuosité l’érudition historique et théologique au roman d’aventures. »
Alors, oui, le résumé présage un thriller, ou au moins un roman à mystère, mais en fait ceci n’est que 15% de l’histoire tout au plus. Les énigmes sont assez peu soutenus par du suspense, et en fait 80% du livre concerne Israël, son histoire (surtout religieuse), la secte des Esséniens, les manuscrits de Qumran et la signification des lettres hébraïques. Ajoutez à cela les Templiers modernes et anciens, version hardcore (les gens qui font des cérémonies en habit d’époque et grosse épée, les complots sournoisement ourdis il y a des siècles, le lien avec les Assassins) – cette partie-là m’a parue nettement moins subtile que la partie hébraïque, je dois le dire ! – en bref, pour ce que j’en sais, peut-être un bon bouquin sur la Kabbale et ses dérivés, mais certainement pas un thriller. Du coup je me suis encore une fois pas mal ennuyée, pas parce que c’est mauvais en soi, mais parce que ça ne me correspond pas ! Encore que ce ne soit pas un documentaire non plus, et que je n’ai pas réussi à accrocher les thèmes, ce qui aurait pourtant pu se passer…
Note : il faut quand même mieux s’intéresser aux mystères religieux et symboliques, sinon c’est vraiment imbuvable. Y’en a juste partout, partout.
NB : Après avoir lu les critiques des lecteurs sur Fnac.com, il semblerait que oui, d’habitude cette auteur fait des thrillers – et là bah elle a juste un peu changé de style, partant plus dans la description, et laissant de côté le suspense… Le souci c’est que c’est la suite d’un livre qui est apparemment un « vrai » thriller – bref je plains les bibliothécaires, et je comprends mieux pourquoi ce livre était rangé dans la section polars.