Déjà dead

De Kathy Reichs. Pocket, 1998. Thriller. Bonne lecture. [542 p.]
Titre original : Déjà dead, 1997.
Série : Temperence Brennan, #1
dejadeadRésumé : « A Montréal, sur la table de dissection du laboratoire de médecine légale de la police provinciale, arrive un cadavre découvert dans l’ancien parc du Grand Séminaire. Le docteur Temperance Brennan est chargé d’autopsier ce qu’il reste d’une femme découpée en morceaux. Son expertise va l’amener en première ligne de l’enquête, seule, en butte à l’hostilité de son collègue policier et face à l’assassin qui collectionne les victimes féminines… Cinq femmes sont déjà mortes. Sera-t-elle la prochaine?« 
Comme je l’avais déjà dit de Kathy Reichs, elle ne fait pas partie de mes écrivains préférés dans le sens où elle n’a pas de grande originalité ni dans son style ni dans ses idées de manière générale, mais en même temps elle représente maintenant pour moi une sorte de valeur sûre : j’ai envie de lire vite fait un thriller un peu macabre, pas mauvais mais pas prise de tête non plus, un de ses livres risque toujours de bien faire l’affaire ! Et c’est plus ou moins sur une telle envie que j’ai ressorti ce livre qui prenait la poussière sous une figurine de vaisseau de… Warhammer 40k peut-être, depuis quelques années. En effet, ces 500 pages et quelques sont aussi bien passées qu’un livre de 200 pages de moins.
Ce livre-ci, son premier apparemment, offre je trouve un rythme un peu plus soutenu et un meilleur arrière-plan scénaristique que A tombeau ouvert ou Les Os du Diable.
L’action se situe au Québec, où Brennan se retrouve plus ou moins expatriée, étant américaine. On trouve donc tout un tas de comparaisons des deux cultures, surtout du point de vue linguistique, et le texte est truffé d’expressions typiques de la région – enfin, j’imagine ! Ne connaissant que bien peu cette région et sa culture, je serais bien en peine de vous dire si c’est un ramassis de clichés ou si cette vision du Québec peut être considérée affectueusement réaliste. :p En tous cas ça m’a bien fait sourire tout au long du texte. Dans la même idée l’environnement de travail de l’héroïne est assez dense, on connaît ses relations avec ses autres collègues, les problèmes qu’elle rencontre ; on entre aussi assez fréquemment dans sa vie quotidienne et cela donne un rythme assez particulier, même si pas forcément moins tendu que dans d’autres thrillers étant donné qu’on reste toujours dans sa tête, avec ses doutes, questions et réflexions sur l’enquête, formant ainsi quelque chose de plutôt obsessionnel du point de vue du lecteur ! Le côté « médecine légale » est toujours très largement exploité, avec force détails peu ragoûtants qui en raviront certainement certains plus que d’autres… Mais encore une fois les amateurs du genre n’en seront probablement pas trop chamboulés, on reste dans une certaine « norme ».
J’ai vu venir un des derniers retournements de situation de très très loin, dès que l’amie Gabby a été impliquée dans l’histoire générale. Mis à part ce point un peu grossier, le reste ne m’a ni spécialement plu ou intriguée, ni lassée.
J’apprécie toujours autant le personnage de Temperance Brennan et ses dizaines de petites réflexions et commentaires sur tout et rien, alternant les modes sérieux, professionnel, cynique, humoristique, ou décalé. Je regrette également toujours que peu de personnages de la série soient exploités en dehors d’elle, ou, quand ils le sont, que ce soit toujours de façon bien moins forte et dense.
Un bon thriller dans la veine de beaucoup d’autres, que je ne conseille ni déconseille spécialement !
Publicités

20 clés pour comprendre le chamanisme

De Michèle Bilimoff et consorts. 2013. Essai. Très bonne lecture.
chamanismeRésumé : « Religion primordiale, philosophie de l’harmonie avec la nature et des réalités extrasensorielles, le chamanisme fascine notre modernité à la recherche d’authenticité. Présent aussi bien en Amérique précolombienne qu’en Sibérie ou en Afrique, il donne lieu à un vaste éventail de manifestations culturelles et spirituelles dont le présent ouvrage offre un tour d’horizon complet.

Avec : Michèle Bilimoff, Éric de Rosny, Anne de Sales, Louis-Jacques Dorais, Roberte Hamayon, Jénane Kareh Tager, Serge Lafitte, Frédéric Laugrand, Michel Perrin, Joëlle Rostkowski, Jennifer Schwartz, Odon Vallet et Danièle Vazeilles.« 

Une synthèse courte (150 p. petit format, écrit assez gros et avec beaucoup de divisions à l’intérieur, ce qui « fait moins de texte » :D) mais sympathique, et relativement complète d’après ce que j’ai déjà lu sur le sujet ! J’ai retrouvé des références à Mircea Eliade, qui apparaît une fois de plus comme *la* référence en matière d’histoire des religions (au sens très large : cultes et rites sociaux en général), et aussi quelques noms que je crois avoir croisés auparavant, et qui me semblent tenir des discours cohérents, bien référencés, et plutôt objectifs (ce qui n’est pas toujours le cas pour ce genre de thèmes).
Le livre rassemble 20 articles qui se focalisent tous sur un aspect particulier du thème principal : « La première religion de l’humanité ? » – « Des esprits et des ancêtres » – « Le langage des plantes » – « L’art » – « Afrique » – « Le néochamanisme » – voilà un échantillon pour vous donner une idée ! Du coup on apprécie des explications qui arrivent au fur et à mesure, concentrées à chaque fois sur un aspect précis, ce qui m’a permis de me (re)construire une représentation du concept de chamanisme petit à petit, de manière très méthodique. J’ai trouvé l’agencement des articles pertinent, cela permet une certaine progression dans la lecture, plus ou moins du général au particulier (des origines et pratiques du chamanisme en général à ses particularités rituelles, régionales ou sociologiques).
J’aurais aimé un petit peu plus de références ; mais je suppose que le format du livre ne permettait pas d’en caser plus, d’autant qu’il est clairement destiné à un grand public, et non pas à des universitaires : le langage est relativement clair, les mots scientifiques sont explicités en grande partie.
Un bon ouvrage de synthèse que je recommande à ceux que le sujet intéresse.

À tombeau ouvert

De Kathy Reichs. 2007. Thriller / policier. Bonne lecture.
Titre original : Cross Bones, 2005.

Série : Temperance Brennan, #8

atombeauouvert1Résumé : « Alors que l’anthropologue judiciaire Tempe Brennan est chargée d’examiner le corps d’un homme tué d’une balle dans la tête, un inconnu lui remet la photo d’un squelette. «Voici la clé du meurtre», dit-il. Ses premières recherches révèlent à Tempe que cette ossature est un vestige archéologique retrouvé lors d’un chantier mené à Massada, en Israël. Pourquoi toute trace de la découverte a-t-elle été effacée des rapports de fouilles ? Pourquoi assassine-t-on ceux qui y ont été mêlés ? Et qui était cet homme ? Certains prononcent le nom de Jésus de Nazareth… Tempe va suivre la piste jusqu’au bout, au risque de sa vie. »
Je finis ma lecture plus ou moins dans le même état d’esprit qu’après Les os du Diable : je ne trouve ça ni excellent ni mauvais, du bon polar à lire de temps en temps, quoi. Je continue à apprécier le personnage de Tempérance Brennan, à regretter la cohorte de personnages secondaires qui gravitent autour d’elle dans la série TV (Bones), et j’aime toujours autant les nombreux détails scientifiques semés tout au long de l’enquête – plus nombreux il me semble que dans la plupart des romans policiers que j’ai lus. J’apprends des trucs en passant, c’est assez sympathique.
Le petit plus qui m’a bien plu dans l’intrigue c’est la manière dont elle (l’auteur, le personnage – parfois indissociables l’une de l’autre de mon point de vue, car je ne connais que peu l’auteur !) alterne entre hypothèses religieuses et raisons plus terre-à-terre – ça c’était vraiment sympa, cette impression de ne plus très bien savoir où on en est. J’avais trouvé un peu la même atmosphère dans l’autre livre (le premier que j’avais lu de K. Reichs), et je dois dire que je ne peux m’empêcher de me demander ce que penseraient certaines personnes assez religieuses de l’ensemble du livre…
Je me sens au vu de l’intrigue un peu obligée de faire une comparaison avec le Da Vinci Code, qui va tenir en trois mots : bien plus travaillé.
Bon, après les deux auteurs sont assez différents, Dan Brown écrit vraiment des romans distrayants s’appuyant fortement sur le côté religieux / ésotérique / mythes à forte résonance, alors que Kathy Reichs est, comme Crichton (qui lui n’écrit pas de trucs ésotériques, mais aussi auteur de romans policiers / thrillers), une scientifique.

Les Os du Diable

De Kathy Reichs. 350p. en grand format. 2010. Thriller / policier. Bonne lecture.

Titre original Devil Bones, 2008.

Série : Temperance Brennan, #11

osdudiableRésumé : « Magie noire et rites sataniques sont au cœur de cette onzième aventure de Temperance Brennan. À Charlotte, en Caroline du Nord, un plombier fait une étrange et macabre découverte dans la cave d’une maison en rénovation : le crâne d’une jeune femme encerclé par un poulet décapité, des os d’animaux et un chaudron contenant des perles et des plumes. Appelés sur place, Temperance Brennan, anthropologue judiciaire, et les inspecteurs Slidell et Rinaldi ne tardent pas à apprendre que la maison est louée par un sorcier de la Santería –  religion syncrétique d’origine afro-cubaine -, et à faire le lien entre cette affaire et le corps décapité d’un adolescent retrouvé sur les rives d’un lac. Ces meurtres ont-ils été commis pour accomplir des rites sataniques ? C’est en tout cas ce dont est persuadé Boyce Lingo, un ancien pasteur devenu politicien, lancé dans une véritable croisade contre les adeptes de la wicca, une religion marginale prônant le culte de la nature. Confrontée à la mort d’un collègue et troublée par ses retrouvailles avec deux de ses anciens amants, Tempe devra faire preuve de sang-froid pour contenir cette chasse aux sorcières qui interfère dangereusement avec son enquête… »

Kathy Reichs a déjà derrière elle une bonne réputation d’écrivain (succès mais aussi talent*), et j’ai suivi avec intérêt un certain nombre d’épisodes de Bones (série dérivée des livres) à la télé : deux raisons d’aller mettre mon nez dans le bouquin qui me narguait au milieu de ses copains du chariot « retour » de la médiathèque.
Je n’ai pas eu trop de surprises concernant le style : très détaillé, très scientifique, assez comparable à ce qu’on trouve dans la série TV – en gros du bon roman policier. Une petite déception concernant le scénario : ils ont mis 200 pages à découvrir un truc vraiment tout bête (que j’avais trouvé, moi :p) – je ne vous en dis pas plus ! – et à côté le dénouement de l’enquête a été un tout petit peu trop soudain pour moi – mais après tout c’est inhérent à beaucoup de romans policiers, et puis le reste du livre m’a bien plu.
Par contre pour les suiveurs de la série TV, attendez-vous à du changement : en fait d’après ce que je lis à la fin du livre, K. Reichs est une des scénaristes, et a imaginé la série comme se passant avant les livres, dans une autre ville, avec d’autres personnages donc (je crois qu’il y a tout de même des « décrochages » entre les deux – ne vous attendez pas à trouver des liens directs). Enfin, la Tempérance Brennan du livre est plus humaine que celle de la télé, elle a ses petits soucis, sa famille, etc. J’aime beaucoup ce personnage ici aussi, ainsi que les autres personnages qui gravitent autour d’elle. On retrouve toujours ce côté très imagé, humoristique, parfois décalé, venant de l’auteur.
*moi, cynique ? Meuh non ^^

Signes, Symboles et Mythes (Que sais-je ?)

De Luc Benoist. 1975 (réédité en 2003). Synthèse / livre-outil. Bonne lecture.
signessymbolesJ’ai trouvé ce Que sais-je ? intéressant, mais parfois assez hermétique. Concepts abstraits non expliqués, vocabulaire très (trop ?) riche, paragraphes entiers qui m’ont été incompréhensibles (surtout au début). J’ai récemment lu du Levi-Strauss (sociologue, anthropologue), et aussi du Mircea Eliade (historien des religions / croyances / mythes), et cela fait des années que je m’intéresse aux mythes, légendes et symboles, et je sais que toutes ces lectures m’ont aidées à comprendre celle-ci. Autrement dit : pour un Que sais-je ? je dirais que la barre a peut-être été placée un peu haut, puisque cette collection est me semble-t-il destinée à proposer synthèse et exemples pour un thème donné, en étant accessible au plus grand nombre.