Le Vent se lève

De Hayao Miyazaki. 2014. Film d’animation. Grosse claque. [2h06]
Titre original : Kaze tachinu, 2013
leventseleveRésumé : « Dans les années 1920, le jeune Jiro Horikoshi, fasciné par le ciel et le vent, rêve de devenir pilote d’avion. Mais sa mauvaise vue l’en empêche. Il se fait alors embaucher dans une entreprise d’aéronautique : puisqu’il ne peut pas piloter, il dessinera le plus bel avion du monde…« 
Je sors tout juste de la séance – il était temps, je pense, car les horaires VO se réduisent de semaine en semaine, et je bosse (et je veux aller aux séances de 14h parce que c’est moins cher :p).
J’en suis encore positivement traumatisée. Je suis sortie du ciné avec cette étrange impression, que je vous souhaite avoir déjà expérimentée, que le monde réel n’est pas plus réel que celui dans lequel vous venez de vivre vos 10 dernières années 2 dernières heures – moins beau, moins fluide, un peu plus terne, moins éblouissant et étrangement familier.

Lire la suite

Publicités

« On a sûrement mieux à regarder que ce qu’il y a à la télé ce soir » (Hahaha)

Hier soir, faute de programme nous convenant à la télé, nous nous sommes rabattus sur quelques dessins animés, que nous n’avions pas encore vus.
D’habitude, j’aime les dessins animés. Lilo et Stitch faisait partie des « classiques » Disney que je ne connaissais pas encore (sauf de nom, et quelques images évoquant Hawaï et une drôle de bestiole) ; quant à Excalibur, l’épée magique, on m’en avait dit du bien… une fois, en tous cas. De même, je n’avais dessus aucun a priori ; de visu il aurait tout à fait pu être mon genre de dessin animé.
Hélas…

Lilo et Stitch

lilo_stitchRésumé : « Stitch, un extraterrestre au potentiel dévastateur, échoue sur l’île d’Hawaii. Recueilli par Lilo, une adorable fillette, il tente de dissimuler sa véritable nature, mais ceux de son monde sont déjà sur ses traces, prêts à tout pour l’éliminer.« 
Très vite, je me rends compte que les dialogues sont assez semblables à pas mal de conneries programmes qu’on trouve facilement le matin en zappant sur les chaînes enfant : à tendance fade, parfois incohérents ou très répétitifs, et légèrement surjoués.  Bon. Quelque part, je m’y attendais : après tout l’héroïne est très jeune, donc l’histoire vise sans doute un public débile. Si, si. Je trouve que beaucoup de concepteurs de dessins animés confondent pédagogie et abêtissement. Bref, j’essaie d’intégrer le principe, et je rigole à quelques gags pas si mal trouvés, ou à visée finalement plutôt adulte ! Notons au passage le choix très net de l’audience… (ironie)

Lire la suite