Bones to Ashes

De Kathy Reichs. Pocket Star Books, 2008. Thriller. Excellente lecture. [388 p.]

Première édition : 2007.

Trad. française : Meurtres en Acadie, 2009

Série : Temperance Brennan, #10

bonestoashesRésumé : « The discovery of a skeleton in Acadia, Canada, reawakens a traumatic episode for forensic anthropologist Temperance Brennan: Could the young girl’s remains be those of Évangéline Landry, Tempe’s friend who disappeared when Tempe was twelve? Exotic, free-spirited, and slightly older, Évangéline enlivened Tempe’s summer beach visits…then vanished amid whispers that she was “dangerous.” Now, faced with bones scarred with inexplicable lesions, Tempe is consumed with solving a decades-old mystery — while her lover, detective Andrew Ryan, urgently needs her attention on a wave of teenage abductions and murders. With both Ryan and her ex-husband making surprising future plans, Tempe may soon find that her world has painfully and irrevocably changed once again.« 

Après avoir suivi la série Bones pendant quelques années j’étais déjà passée à la découverte des livres de Kathy Reichs qui ont inspiré l’adaptation télévisuelle. J’aime beaucoup les personnages, même s’ils sont très différents dans le livre et la série (en fait certains ne sont juste pas les mêmes du tout ^^), ainsi que les intrigues souvent un peu tordues ou mystérieuses, au moins en termes de circonstances.

Lire la suite

Publicités

Le Labyrinthe de Pharaon

De Serge Brussolo. Le Livre de Poche, 1999. Suspense. Bonne lecture. [315 p.]

labyrinthepharaon.jpgRésumé : « Anathotep, pharaon hérétique, n’entend pas laisser la mort le déposséder de sa puissance ; c’est pourquoi il prépare ses funérailles comme on organise une expédition militaire et transforme son tombeau en forteresse capable de résister aux violeurs de sépulture. Mais d’étranges complots se préparent dans le monde des morts. Les pillards se pressent au seuil du labyrinthe défensif, tandis que Anouna, jeune embaumeuse de troisième classe, découvre qu’elle détient le moyen d’accéder au trésor funéraire de Pharaon, et que ce pouvoir, bien encombrant, va désormais placer sa vie sous le signe du danger. Cependant, à trop vouloir forcer les portes du royaume d’en bas, ne risque-t-on pas d’en rester prisonnier… à jamais ? L’auteur de L’Armure de vengeance transporte ici dans l’Egypte antique les ressorts du thriller et les hantises de son oeuvre : la peur, les passions amoureuses les plus exacerbées. Ce roman envoûtant et sombre comme la pyramide d’Anathotep est sans conteste un de ses chefs-d’oeuvre.« 

Drôle d’impression que cette relecture…

J’avais découvert avec grand plaisir Brussolo vers la fin de mon adolescence, j’avais immédiatement et très fortement accroché, et je me retrouve à présent à limite désavouer mon attrait pour l’auteur ! Alors qu’est-ce qui ne va pas, ou ne va plus ?

Lire la suite

Comme un roman

De Daniel Pennac. Folio Gallimard, 1992. Essai. Très bonne lecture. [198 p.]

commeunroman.jpgLes droits imprescriptibles du lecteur

1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n’importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).
7. Le droit de lire n’importe où.
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à haute voix.
10. Le droit de nous taire.

Ah ! Quel lecteur exilé de l’éducation moderne n’est encore pas tombé sur cette charte, placardée sur la porte du CDI, affichée dans une salle de cours, référencée dans un ouvrage scolaire ?… On nous les répète, ces lignes, tout le monde a l’air de les connaître, c’est une Référence avec un grand R, on nous le pompe, l’air, avec, et moi ça faisait un peu plus de 15 ans que j’avais ce titre dans la tête, et ces quelques lignes, et enfin j’ai ouvert le Graal, la Déclaration Universelle des Droits du Lecteur, et qu’y ai-je trouvé ?

Lire la suite

Le Cinquième Bilan

bonhomme_de_neige_0006Comme l’année dernière j’ai décidé de regrouper mon bilan anniversaire avec mon bilan annuel, mon emploi du temps ni ma motivation ne me laissant beaucoup écrire ces temps-ci. Je finis/commence d’ailleurs l’année avec 3 chroniques  en attente, ce qui je crois ne m’étais pas encore arrivé !

Je disais que j’écrivais moins, il faut dire que je désespère toujours de voir mes chiffres produits lors des tous premiers temps – lorsque j’étais, convient de le préciser, à la recherche d’un emploi. Cependant avec 34 articles publiés dont 31 avis de lecture je fais à peine moins que l’année dernière, avec à peu près les mêmes conditions (travail, loisirs), ce qui reste très cohérent. Ma résolution d’écrire plus sera donc tombée à l’eau de manière très logique. ^^’ Lire la suite

La Maison d’à côté

De Lisa Gardner. Livre de Poche, 2010. Thriller. Très bonne lecture. [517 p.]

Titre original : The Neighbour, 2009 ; trad. de Cécile Deniard

maisonacoteRésumé : « Un fait divers dans une banlieue résidentielle de Boston passionne les médias. Sandra Jones, jeune maîtresse d’école et mère modèle, a disparu. Seul témoin: sa petite fille de 4 ans. Suspect n°1: son mari Jason. Dès que l’inspectrice D.D. Warren pénètre chez les Jones, elle sent que quelque chose cloche : les réticences de Jason à répondre à ses questions, son peu d’empressement à savoir ce qui a bien pu arriver à son épouse « chérie » … Tente-t-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il à protéger sa fille, à se cacher? Mais de qui?« 

Lisa Gardner fait partie des noms que j’ai dû lire ici ou là au hasard des chroniques des copains bloggeurs ou avis de presse – en amatrice de thrillers je glane des références par-ci par-là, après je pars à la découverte des titres un peu au hasard.

Lire la suite

Mucha

De Tomoko Sato. Taschen, 2015. Documentaire. Très bonne lecture. [96 p.]

muchaRésumé : « Par son trait plein de grâce et ses détails floraux, l’artiste tchèque Alphonse Mucha (1860-1939) a défini le style visuel du tournant du siècle. Avec leurs nuances pêche, or, ocre et olive évocatrices, ses compositions séduisantes de motifs, de fleurs et de superbes femmes sont devenues des paradigmes des années Belle Époque. L’oeuvre de Mucha imprègne l’illustration, les affiches, les cartes postales et le design publicitaire de son époque. Ses fascinantes affiches de la grande artiste Sarah Bernhardt comptent parmi ses plus célèbres réalisations. Parallèlement à ses oeuvres décoratives, Mucha s’est consacré à défendre des convictions politiques. À travers le cycle monumental L’Épopée slave, il a exprimé son fervent soutien au panslavisme, plaidant pour l’indépendance politique des nations tchèques et slaves faisant partie de l’Empire austro-hongrois. Réalisé en collaboration avec la Fondation Mucha, ce livre met en avant des oeuvres-clefs de Mucha et présente sa création artistique dans toute sa richesse, de ses décorations aux mille motifs à ses illustrations, ses affiches, ses photographies jusqu’à ses peintures monumentales.« 

Lorsque cet été j’ai un jour eu l’imprudence de faire remarquer que le nom de « Mucha » ne me disait rien (même si son trait « Art Nouveau » est très reconnaissable et que je me souvenais bien avoir vu ces copies d’affiches de femmes élégantes portant souvent robes à volutes et couronnes de fleurs), on m’a prêté ce livre pour ma culture générale. 🙂

Lire la suite

Le Bonhomme de neige

De Jo Nesbø. Folio policier, 2008. Thriller. Très bonne lecture. [584 p.]

Une enquête de l’inspecteur Harry Cole (7e opus).

Titre original : Snømannen, 2007 ; traduit du norvégien par Alex Fouillet

Le-bonhomme-de-neige-Jo-NesboRésumé : « Les premiers flocons ont quelque chose de féerique. Ils rapprochent les couples dans la chaleur des veillées, étouffent les bruits, étirent les ombres et masquent les traces. Dans le jardin familial des Becker, un bonhomme de neige fait son apparition, sorte de croquemitaine blanc, ses grands yeux noirs braqués vers les fenêtres du salon. Le lendemain matin, la mère a disparu ; seule reste une écharpe rose autour du cou du bonhomme de neige… Trop de femmes en Norvège, depuis des années, n’ont plus donné signe de vie le jour des premières neiges. Harry Hole reçoit une lettre qui lui annonce d’autres victimes. D’une sobriété étonnante, l’inspecteur va se retrouver confronté, pour la première fois de sa carrière, à un tueur en série agissant sur son territoire. L’enquête le conduira jusqu’au gouffre de la folie.« 

Autant j’avais eu un peu de mal avec le tout premier volet des enquêtes de l’inspecteur Cole, l’Homme chauve-souris, autant j’ai adoré celui-ci, que j’ai ramené de chez mon oncle après mon passage à Paris en septembre dernier.

Lire la suite

Blade Runner

De Philip K. Dick. J’ai Lu, 2007. Science-Fiction. Excellente lecture. [251 p.]

Titre original : Do Androids Dream of Electric Sheep ?, 1968 ; trad. par Serge Quadruppani

Paru précédemment en français sous les titres Robots blues et Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

bladerunnerRésumé : « Les androïdes Nexus 6 ne sont pas de simples robots. Leur intelligence est bien supérieure à celle de certains humains. Et parce qu’ils ne supportaient plus l’âpreté de la vie sur Mars, huit d’entre-eux ont assassiné leurs gardiens avant de s’enfuir sur la Terre. La brigade spéciale des Blade Runners a mis Rick Deckard, son meilleur chasseur d’androïdes, sur l’affaire. Les renégats seront difficiles à coincer, même avec le test standard… Mais la paie proposée devrait lui permettre de concrétiser son rêve : remplacer son simulacre électrique de mouton par un vrai ! Cependant, quand surgit face à lui la belle Rachel, toutes ses certitudes sont remises en cause…« 

Poussée par l’arrivée d’une nouvelle adaptation de ce monument de la SF (après un article sur Asimov j’ai l’impression de me répéter !) sur grand écran, j’ai sorti de ma PàL ce petit opus récemment arrivé (cette année !) pour me plonger une fois de plus dans les univers frisant parfois l’absurde, sans toutefois jamais paraître si délirants, de Sieur K. Dick.

Lire la suite

Quai des Orfèvres

De Henri-Georges Clouzot. France, 1947 [restauré]. Excellent visionnage. [1h45]

Avec Louis Jouvet (L’inspecteur adjoint Antoine), Suzy Delair (Jenny Lamour), Bernard Blier (Maurice Martineau), Simone Renant (Dora Monier)

quaidesorfevresaffiche2Synopsis : « Jenny Lamour, chanteuse de music-hall douée, ne manque pas d’ambition. Elle accepte l’invitation à dîner de Brignon, homme riche et puissant qui peut l’aider dans sa carrière malgré l’opposition de Maurice, son époux. Jaloux et se croyant trompé, Maurice se précipite chez Brignon pour découvrir son rival assassiné… « 

 

Dimanche dernier (enfin non celui d’avant, c’est ça d’avoir du retard dans ses chroniques 🙂 ), à l’occasion d’une rétrospective Clouzot au Caméo, une amie m’a proposé d’aller voir Quai des Orfèvres. D’habitude ce cinéma me plaît beaucoup pour ses nombreux films pour enfants, notamment des longs métrages japonais (Miyazaki mais pas que), et j’y vais aussi de temps à autre car tous les films y passent en VO !

Lire la suite

Flûte, flûte et flûtes !

De Isaac Asimov. Denoël, 1977. Nouvelles S-F. Très bonne lecture. [184 p.]

Flte-flte-et-fltesRésumé : « Un savant dont les découvertes risquent d’envoyer aux oubliettes le métier d’antiquaire. Un singe qui, couplé à un ordinateur, donne enfin raison aux statisticiens en réécrivant les sonnets de Shakespeare. Un homme qui survit au sommet de l’Everest grâce à des… Martiens. Un voyageur temporel qui peut nous révéler pourquoi les dinosaures ont disparu. Panique dans les couloirs de la Commission de l’Énergie Atomique ! La radioactivité a disparu et même le souvenir qu’une telle chose ait pu exister.
Dix nouvelles où l’évolution d’un genre se reflète dans celle d’un de ses représentants les plus prestigieux, classées par ordre chronologique et commentées par l’auteur, plus en verve que jamais. Un feu d’artifice de trouvailles et de bonne humeur.« 

D’Asimov j’avais lu comme beaucoup Fondation et Seconde Fondation, œuvres majeures de la SF (même si à 15 ans j’avais trouvé ça un peu complexe quand même) axées sur l’humanité et ses potentiels futurs économiques et politiques – de ce que je me souviens.

Lire la suite