Strange Superstitions and Curious Customs of the Ancient World

De Alicia et Matheos Chrysostomou. Mercier Press, 2006. Anthologie. Bonne lecture. [122 p.]

Version française : pas trouvée, n’existe probablement pas

strangesuperstitionsRésumé : « When husbands from the oriental province of Pem left home on a journey of longer than twenty days duration, their wives were entitled to take another husband in the interim. *** According to the ancient Irish Brehon laws, a wife could annul her marriage if her husband was obese, or if he was a gossip who would brag of his bedroom antics.  *** Spartans going into battle ensured their hair was combed and well groomed as they considered it improper to die with untidy hair.  *** The Romans used a plaster composed of spiders’ webs soaked in oil and vinegar to staunch the flow of blood from minor gashes.  *** In one ancient Ethiopian tribe, the wives of tribal members were shared. Anyone committing adultery with the wife of the tribal chief, however, was fined a sheep.  *** A compilation of the oddest, most eccentric and truly bizarre customs, laws and superstitions of our forefathers. Alicia and Matheos Chrysostomou have combed the planet to bring you the very best of the very odd.« 

Lorsque j’ai vu ce livre dans la pile des désherbés de Lynnae, je lui ai plus ou moins sauté dessus : les cultures et superstitions étrangères, la période antique, la langue anglaise, le format court… tout me laisser présager un très bon moment.

En fait si je suis arrivée à la fin du livre sans trop de soucis je dois dire que j’ai quand même plusieurs points négatifs à lister :

  • Le côté liste, que j’ai trouvé à la longue fastidieux à parcourir.
  • Les « thèmes », que j’ai trouvés complètement arbitraires (voir une catégorie qui ne contient qu’une anecdote puis lire une anecdote plus loin que j’aurais bien rangée dans la même catégorie n’a pas cessé de m’arriver. J’aurais eu envie de ranger tout le bouquin !!) et parfois très peu pertinents ou cohérents (Ex : Class, Disrespect, Assault, Beans, Judges : oui tout ceci a servi à nommer une catégorie à l’intérieur d’un chapitre thématique, avec par conséquent des catégories fourmillantes d’anecdotes sur plusieurs pages et certaines très pauvres, avec une ou deux seulement). J’ai fini par arrêter d’essayer de comprendre comment ce bintz était censé fonctionner.
  • Les anecdotes répétitives : au lieu de nous dire les mariages grecs se passaient comme ci, presque comme ceux des Égyptiens qui n’avaient que le petit détail Y de différent (je raconte n’importe quoi ! :D), vous allez avoir deux anecdotes différentes racontant presque la même chose. Dans deux catégories différentes. à 50 pages d’intervalle. [Aaaaaaaargh]
  • Le manque de diversité dans les cultures : ah ça les gréco-romains, les Celtes et les Égyptiens on connaît, hein. L’introduction annonce effectivement une majorité de récits en rapport avec ces cultures, mais j’avoue avoir été un peu déçue de ne pas en découvrir un peu plus d’autres. j’ai trouvé que les anecdotes africaines (hors Égypte et Éthiopie), américaines ou asiatiques (hors Mésopotamie) étaient vraiment rares et disséminées.

Cependant j’ai tout de même (re)trouvé beaucoup de coutumes ou superstitions qui m’ont amusée ou intriguée, découvert pas mal que je ne connaissais pas, et je n’ai pas passé un mauvais moment non plus avec ce livre. Un petit détail amusant : le nom des auteurs Chrysostomou se traduit par « bouches d’or », ou « à la bouche d’or » en grec 🙂 (si je ne me plante pas dans mes déclinaisons, mais je me sens à peu près sûre de moi sur ce coup).

Vous trouverez ci-dessous un petit florilège de ce qui a pu me plaire ou me marquer :

Indians setting out on a journey would immediately stop in their tracks if they were to hear someone sneezing. They would sit themselves down on the roadside waiting to hear a second sneeze, which would conteract the bad omen predicted by the initial sneeze. ~ p.44

If a Roman were to find himself choking on a fish bone while eating, his dining companions would attempt to dislodge the bone by thrusting his feet in cold water. ~ p. 45

The front doors of ancient Greek houses opened outwards – onto the street. Consequently whent they wanted to leave their homes they had to knock on their door to warn any passers-by that the door was about to be swung open. ~ p. 80

A supposedly effective [egyptian] method for stopping a charging bull was to tie a scarf around the right knee and squarely face the charging bull. ~ p. 108

Strabo commented on the people of the ancient Greek city Carystus, who combed and wove stones which were manufactured into towels. Strabo remarked that unlike linen towels which were cleaned by washing, these towels were cleaning by being placed into a fire. The stone that could produce fibre and withstand fire was of course asbestos*. ~ p. 120

*de l’amiante : j’ai appris un mot ici ^^

 

Chroniques d’ailleurs : Lynnae

Publicités

2 réflexions au sujet de « Strange Superstitions and Curious Customs of the Ancient World »

  1. Contente qu’il t’ait au moins fait un peu rire. Je l’avais adoré lorsque je l’ai découvert en Irlande, et relu quelques années après, il m’est tombé des mains :/

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s