Dragon Teeth

De Michael Crichton. Harper Fiction, 2017. Roman d’aventures historique. Coup de cœur. [329 p.]

Titre français : pas encore traduit ? [09/02/2018]

DragonTeeth-Cover-LiveRésumé : « The year is 1876. Warring Indian tribes still populate America’s western territories even as lawless gold-rush towns begin to mark the landscape. In much of the country it is still illegal to espouse evolution. Against this backdrop two monomaniacal paleontologists pillage the Wild West, hunting for dinosaur fossils, while surveilling, deceiving and sabotaging each other in a rivalry that will come to be known as the Bone Wars. Into this treacherous territory plunges the arrogant and entitled William Johnson, a Yale student with more privilege than sense. Determined to survive a summer in the west to win a bet against his arch-rival, William has joined world-renowned paleontologist Othniel Charles Marsh on his latest expedition.  But when the paranoid and secretive Marsh becomes convinced that William is spying for his nemesis, Edwin Drinker Cope, he abandons him in Cheyenne, Wyoming, a locus of crime and vice. William is forced to join forces with Cope and soon stumbles upon a discovery of historic proportions.  With this extraordinary treasure, however, comes exceptional danger, and William’s newfound resilience will be tested in his struggle to protect his cache, which pits him against some of the West’s most notorious characters.« 

Pfiou.

J’étais partie en promenade vers ma chère Albion, j’avais une bonne heure d’attente avant mon Eurostar gare du Nord, donc je cherche refuge – ahem – dans le Relay judicieusement placé en haut de la passerelle, juste avant les douanes. Et là je vois juste devant moi à l’entrée cette magnifique couverture – bon d’accord j’admets qu’elle n’est pas si extraordinaire que ça en termes de design, mais « Crichton » + un dino qui rappelle l’imagerie de Jurassic Park + le titre « Dragon Teeth » + un cow-boy évoquant le Wild West ça commence à faire juste un peu trop pour moi. Et quand je retourne le livre pour consulter le résumé et que les mots « Marsh et « Cope » me sautent aux yeux je sais que je suis (définitivement) foutue.

Je ne sais pas comment je suis passée à côté de cette sortie depuis mai 2017 !! Ah si, ce n’est apparemment pas encore traduit (ça devrait venir, la plupart des Crichton le sont), je n’ai pas pu le croiser aux Imaginales, et il faut admettre que les lecteurs anglophones fan de Crichton et de dinos, il doit y en avoir en France, mais ce n’est pas avec ça que les librairies font leur beurre ;).

BREF CONTENTE J’ETAIS.

Et le contenu est bon !

Bien qu’amatrice de paléontologie ma focalisation sur le sujet était à son max autour de mes 8-10 ans, et mes souvenirs de la très fameuse – dans le milieu en tous cas ! – « Guerre des Os » de la fin du XIXe restent globaux et un peu anciens : deux grands paléontologues de cette époque, Othniel Marsh et Edward Drinker Cope, se sont menés ce qu’il peut convenir d’appeler une guerre, des actions violentes (et aussi illégales et perverses – vol, pots-de-vin, destruction de fossiles, sabotage et usage de dynamite…) ayant été entreprises par les deux camps, en vue de découvrir un maximum d’espèces fossiles (des dinosaures, mais pas que), tout en mettant des bâtons dans les roues de l’autre équipe !… Leur affrontement a duré plusieurs années, après un temps d’amitié entre les deux hommes, et a permis d’enrichir la base de données des espèces fossiles de façon incroyable – plus de 136 nouveaux noms rien qu’à eux deux, même si à ce jour il semblerait qu’un nettement plus petit nombre soient effectivement des espèces uniques et nouvelles (dont Diplodocus, Triceratops, Allosaurus, Stegosaurus). En effet dans leur hâte et leur rage de gagner cette compétition, les deux scientifiques ont fait de nombreuses erreurs, dont certaines auraient sans doute pu être évitées, mélangeant les ossements ou renommant une espèce en fait déjà découverte.

Un ou deux petits liens sympas sur le sujet :

https://www.thoughtco.com/the-bone-wars-1092038

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_os

(Je me rends compte d’un truc assez affreux : mes recherches en anglais aboutissent plutôt bien, mais en français je tombe pour une grosse moitié sur des sites destinés aux 8-13 ans, et une part non négligeable sur des sites sur les OS 😥 )

J’ai trouvé que ce contexte était très bien rendu par Crichton – toute l’atmosphère tendue, bien que peut-être un peu adoucie (pas d’histoire de destruction d’os ou de forte rivalité entre les équipes elles-mêmes), comme d’ailleurs précisé en fin de livre ; les guerres indiennes qui faisaient rage à l’époque, où l’Ouest sauvage l’était encore, la colonisation toujours en cours, et toutes les questions éthiques et religieuses qui se posaient au regard des Indiens, des fossiles (explosion des théories mais aussi polémiques darwinienne, lamarckiennes, et autres, vs l’Eglise, pour faire succinct), et aussi de la colonisation (Man vs Wild). J’ai trouvé le ton neutre, plutôt objectif et informatif, et cela m’a semblé réaliste que certains personnages se posent plus de questions existentielles que d’autres. Crichton exprime une ou deux fois à quel point la situation était « merdique », notamment par rapport aux Indiens, à l’armée, au vu des changements de gouvernement et d’opinion publique, nationale ou locale d’ailleurs, qui passait d’une vision des choses à l’autre, des ordres d’extermination venus du plus haut qui voyaient leur succéder une image de l’armée (entre autres) vu comme des meurtriers sanguinaires – la politique toussa toussa. Du coup je dois dire que j’ai été presque frustrée que certains points soient en fait à peine évoqués, mais en aussi peu de pages, focalisées plus sur les chasseurs de fossiles qu’autre chose, ça aurait été difficile de faire mieux !

C’est un ouvrage que je recommande pour son très bon équilibre entre aventure, histoire des sciences (oui : surtout ne fuyez pas même si vous étiez une quiche en SVT, ce livre peut aussi être fait pour vous 😉 ), péripéties et réflexions sur l’époque, une belle fresque en vérité tant des frasques de Marsh et Cope, très vivants tous les deux, le jeune héros (fictif, lui), à qui j’aurais bien collé des baffes au début mais dont l’histoire est intéressante et qui évolue de manière j’ai trouvé assez convaincante et réaliste, là aussi. Finalement il m’aura plu autant par ses défauts que par ses qualités. Certains regretteront peut-être un énième roman d’apprentissage mais comme il est loin de ne s’agir que de ça j’ai trouvé que ce n’était absolument pas gênant car en fait ce n’est pas ce que je retiens le plus, au final, du bouquin ; c’est plutôt il m’a semblé l’excellente excuse pour nous immerger dans cette époque passionnée, tourmentée et complexe. ça expliquerait aussi que certains personnages secondaires ne soient pas plus étoffés mais semblent simplement passer dans certaines pages. Mais là encore je pense que j’en demande trop à un livre relativement court qui déjà aborde tant de sujets !

J’ai un tout petit peu regretté les micro-spoils du type « si j’avais su que blabla… », personnellement c’est un procédé stylistique que je n’aime pas trop. Je n’ai pas non plus très bien compris ce que venait faire là R. L. Stevenson, qui en fait ne sert (SPOIL :p) à rien du tout, et qui en plus d’après la liste de « libertés prises par l’auteur » en fin de livre, ne pouvait pas se trouver là à cet instant. Bref, envie de l’auteur ? hommage à un auteur qui écrivait de l’aventure lui-même ? Je ne sais pas. La dernière chose qui m’ait vaguement dérangée c’est le titre : j’en attendais quelque chose de fantastique, même un tout petit peu, et en fait non on reste dans du réalisme tout du long. Je ne peux pas dire que ça m’ait déçue non plus, j’ai été tellement emballée par cette lecture qu’il en aurait fallu plus.

Ah si, si, si, j’ai quand même râlé sur un truc : Crichton à un moment nous dresse une petite liste des grands paléontologues / chasseurs de fossiles du XIXe (car tous n’avaient pas de formation dans ce domaine encore balbutiant), et devinez qui manque ? La seule femme ! 😡 Mary Anning a pourtant été l’un des tous premiers chasseurs de fossiles, notamment en termes de fossiles marins (coquillages, Ichtyosaurus, Plésiosaurus, Pterosaurus), et elle est loin d’être inconnue…

14-07-2013 14-44-34_0287

Une des découvertes de Mary Anning, visible au musée d’Histoire Naturelle d’Oxford, où elle a sa place aux côtés de William Buckland, paléontologue de la même époque

J’en ai déjà parlé un peu ici et là, mais j’ai beaucoup apprécié les petites notes de fin sur les différents acteurs de cette période, notamment les paléontologues, ainsi que la liste des ouvrages (2.5 pages tout de même) utilisés en référence par Crichton, que je regrette un peu plus, même s’il n’a pas écrit que de bonnes choses. [Le coup de vieux en notant qu’il est mort il y a déjà 10 ans !] Merci à sa veuve Sherri Crichton d’aller farfouiller dans ses manuscrits en friche et de faire tout le travail d’édition pour les transmettre au public à titre posthume, c’est vraiment cool, surtout si elle déniche d’autres pépites comme celui-ci (je n’ai pas lu celui sur les pirates).

Livre en VO ou pas je l’aurais dévoré, englouti, en une journée ! 🙂

Un très sympathique bouquin certes sur un sujet qui m’attire énormément de base, mais qui j’en suis sûre pourrait en amener d’autres à tomber dans la marmite. 😉

 

NB : Je viens de remarquer que Star Wars est traduit par « La Guerre des Etoiles » ; et de même Bone Wars par « La Guerre des Os » le plus souvent 😮

 

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Dragon Teeth »

  1. Super ta critique! Sinon, juste pour info, les mini-spoilers s’appellent en terme technique « prolepses ». J’ai eu un mal fou à le trouver celui-là pour une de mes chroniques! C’est cadeau!

    • Si tu sais pas trop par quoi commencer je te conseillerais Variété Andromède côté thriller (je crois me rappeler que ça tombe dans la SF malgré tout), ou Sphère ou Jurassic Park en SF tout court selon tes goûts. Dragon Teeth est je pense très abordable aussi, ou Le 13e guerrier toujours en « historique » (oui, oui, le film en est tiré). Après il a écrit des trucs clairement en-dessous question qualité… (Prisonniers du Temps… :p et ils ont réussi à en sortir un téléfilm encore pire !!!)

  2. Oh je le connaissais pas celui là ! Mais comme j’aime les dino et Crichton, ça me fait moult envie ! Merci pour la chronique en tout cas ! Je ne connaissais pas du tout cette fameuse Guerre des os !
    ~Kara

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s