Le Chuchoteur

De Donato Carrisi. Calmann-Lévy, 2010. Thriller. Très bonne lecture. [433 p.]

Titre original : Il Suggeritore, 2009. Traduit de l’italien par Anaïs Bokobza.

lechuchoteurRésumé : « Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs. Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…« 

Que d’encre, matérielle ou virtuelle, ce livre a fait couler ! Il y a quelques temps j’avais l’impression que tout le monde l’avait lu et adoré. Une explication au phénomène, outre la qualité indéniable du livre, serait peut-être qu’il s’agit d’un premier roman. Il signore Carrisi s’est depuis distingué un peu plus en tant qu’incontournable littéraire avec d’autres titres, dont la Femme aux fleurs de papier que j’ai des chances de me procurer un jour rien que pour voir comment il traite le Titanic et ses passagers historiques.

Juriste de formation, Carrisi est aussi un bon écrivain. En effet (j’ai l’impression de faire cette remarque régulièrement, est-ce une vraie tendance actuelle ou est-ce que je choisis spécialement bien mes titres ?) encore une fois j’ai eu autant plaisir à lire le texte en lui-même que suivre une intrigue bien ficelée.

Des gens qui s’ignoraient depuis toujours vivaient, grâce à cette tragédie, une nouvelle expérience : le contact humain. Ils n’avaient plus à chercher en vain des prétextes pour entrer en relation les uns avec les autres. Parce qu’il était évident qu’ils avaient tous quelque chose en commun : la pitié pour cette créature. Et cela les aidait à communiquer.

Encore une fois Albert avait mis en évidence l’hypocrisie de cette fraction du genre humain qui se sent « normale » juste parce qu’elle ne tue pas les fillettes innocentes en leur tranchant un bras. Mais qui est capable d’un crime tout aussi grave : l’indifférence.

J’ai beaucoup aimé les enquêteurs : Mila, Goran, Boris, Rosa… J’ai trouvé que l’auteur leur avait donné énormément de consistance bien que certains d’entre eux soient plus secondaires que les autres. J’ai eu l’impression de suivre des personnes et pas seulement des rôles-types d’un roman policier. D’ailleurs, sans trop vous en dévoiler, Carrisi s’emploie à leur donner des raisons très fortes de s’impliquer dans l’enquête. Cela donne des retournements de situations ou des révélations parfois très violentes, que je n’ai globalement pas du tout vu venir et qui contribuent à faire monter la tension tout au long du livre, jusqu’à la toute fin.

L’intrigue en elle-même est constituée de nombreuses avancées différentes et rebondissements comme je les aime. Il y a suffisamment de suspects pour qu’on ne s’ennuie pas et qu’on puisse élaborer des hypothèses sur celui qui se cache derrière chaque meurtre, que l’on croie à la relative culpabilité du suspect du moment ou non. Lorsque l’enquête piétine un peu ou revient à la case départ Carrisi sait garder son lecteur en éveil en se focalisant sur la vie passée ou présente des héros, en le nourrissant d’un peu de son univers contextuel. L’atmosphère est doublement sombre, entre les crimes sanglants et les tentatives d’explications non moins terribles.

Un thriller de haut vol qui plaira sans doute à beaucoup de lecteurs.

Chroniques d’ailleurs : Blog-O-Livre, Voyage au bout de la page, Le Chat du Cheshire, La bibliothèque d’Aelinel, Chasing Books, Ma toute petite culture

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le Chuchoteur »

    • Tu peux foncer, je n’ai lu aucune critique négative pour le moment, même si le niveau d’enthousiasme n’est pas toujours exactement le même pour les différents lecteurs.

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s