Dragon de glace

De G. R. R. Martin. Flammarion, 2015. Fantasy jeunesse. Très bonne lecture. [116 p.]

Titre original : The Ice Dragon, 1980.

Illustrations : Luis Royo.

dragondeglaceRésumé : « Adara ne se souvient plus de sa première rencontre avec le dragon de glace. Pour la petite fille, il a toujours fait partie de sa vie. Cette créature terrifiante ne laisse dans son sillage que le froid et la désolation. Pourtant, Adara ne le craint pas car elle est née durant l’hiver le plus glacial qui ait jamais existé. Mais l’année de ses sept ans, des dragons de feu venus du nord ravagent le paisible hameau où elle vit. Adara et son dragon de glace sont les seuls à pouvoir ramener la paix et sauver le monde de la destruction.« 

Lu dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Flammarion

Lorsque j’ai vu cet ouvrage dans la dernière sélection de Flammarion, j’ai un peu hésité : certes, c’était du G. R. R. Martin, auteur avec lequel j’ai entamé une déjà trop longue relation de déceptions et d’incompréhensions ; cependant j’ai toujours adoré les contes et récits pour la jeunesse basés sur de la Fantasy, sans quasiment aucune déception dans ce genre ; et l’illustration m’a tout de suite beaucoup plu. J’ai donc décidé de retenter ma chance sur ce titre !

J’ai été très vite entraînée dans le cadre de l’histoire : un village qui survit tant bien que mal aux saisons et aux perspectives économiques difficiles ; une famille brisée par un deuil ; une petite fille esseulée mais aussi solitaire et indépendante, plus proche de la nature froide et impitoyable de l’hiver et du dragon de glace qui l’accompagne que de ses pairs humains qui ne lui offrent paradoxalement pas autant de chaleur.

J’ai assez aimé cette trame douce-amère, notant au passage que le genre du livre n’est pas très défini : autant on se croit très vite dans un conte, notamment à cause de la présentation du livre, des personnages archétypaux et des éléments fantastiques à résonance féérique (l’association par éléments et l’opposition manichéenne hiver/été, la petite fille « élue » du dragon de glace), autant certains passages relèvent plutôt de la Fantasy : descriptions de combats très détaillées et basées sur l’action, certains personnages pas si archétypaux que ça au final, des éléments trop nuancés et trop précis pour le conte notamment au niveau du dynamisme familial, sans parler du style qui lui aussi varie selon les moments et au gré des chapitres. Ceci dit cette hybridation n’est en rien gênante au cours de la lecture.

J’ai lu que l’histoire se déroulait dans le même univers que le Trône de Fer, hélas j’ai abandonné celui-ci bien vite, je n’ai donc que très peu de points de comparaison.

A titre personnel j’ai été un peu frustrée par l’aboutissement de l’histoire, je n’avais pas d’idée précise à ce propos mais les choix de l’auteur m’ont laissée un peu déçue, je ne m’attendais pas du tout à ça et ça m’a semblé un peu incohérent au vu de ce qu’il avait construit d’abord.

J’ai eu par contre l’impression que le style de l’auteur était cette fois nettement plus poétique, en même temps plus élaboré et plus clair, que ce que j’ai lu avant. Il arrive bien à faire passer les émotions de la petite Adara (que l’on suit), ses peines et ses joies, et ses impressions fortes lorsqu’elle est avec le dragon. Il y a dû y avoir également un très bon travail de traduction.

Enfin un très bon point de ce livre est sa réalisation : papier un peu plus épais, destiné à être manipulé par des petites mains ?, capitales de chaque début de chapitre enluminées, jolie reliure en carton clair, et très belles illustrations de Luis Royo que je ne connaissais pas mais qui m’a fait découvrir l’histoire page à page au moins autant que les mots de Mr Martin.

Au final, même si cette histoire ne m’a pas comblée autant qu’un conte autour des liens unissant une fillette et un dragon aurait pu le faire, je n’ai que bien peu des choses à reprocher à cet ouvrage qui pourrait plaire aussi bien, j’imagine, à des grands lecteurs fans de l’univers de Martin qu’à des plus jeunes.

Chroniques d’ailleurs : Des livres, des livres / Snow et Xapur ont eux lu un recueil de nouvelles comportant cette histoire parmi d’autres.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Dragon de glace »

    • Non mais moi j’ai eu du mal avec Martin et ça correspond à ce que je n’ai pas toujours aimé ailleurs non plus… je ne pense pas que ses fans soient forcément déçus ! 🙂

  1. Je n’ai pas de point de comparaison ni avec le reste de l’oeuvre de Martin ni avec la fantaisy, vu que je n’ai lu ni l’autre mais j’ai été embarquée dans ce joli conte que j’ai lu avec plaisir même si la fin m’a déçue aussi !

    • Il y a pas mal de choses sympas en Fantasy sans entrer forcément ni dans des grands cycles ni dans de l’heroic fantasy pure et dure, n’hésite pas à demander conseil si ça te tente de t’y lancer un jour ! 🙂

  2. Ping : Dragon de Glace – George R.R. Martin | Les Lectures de Xapur

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s