My Friend Walter

De Michael Morpurgo. Egmont, 1988. Roman jeunesse. Très bonne lecture. [156 p.]

myfriendwalterRésumé :  » ‘I never in my life betrayed my country. They wronged me by my death and such a wrong should be righted.’ Bess Throckmorton discovers she is descended from Sir Walter Raleigh, daring adventurer and favourite courtier of Queen Elizabeth I. She visits the Bloody Tower in London, curious to see where he was imprisoned. There, she is amazed to find her ancestor’s ghost waiting for her… Shortlisted for the Smarties Award. « 

Je n’ai pas trouvé de trace de traduction en français de cette oeuvre de Morpurgo à cette heure.

La jeune Elisabeth – Bess – Throckmorton, invitée à un rassemblement familial, découvre par hasard qu’elle est une des descendantes de Sir Walter Raleigh, fameux explorateur et favori de la reine Elisabeth 1re, condamné par la suite pour trahison, qui finit ses jours à la non moins célèbre Tour de Londres. Sa visite de la Tour quelques temps plus tard l’amène à faire la rencontre du fantôme de Walter Raleigh, enchanté de faire sa connaissance en tant que membre de sa famille, et aussi désireux d’obtenir réparation pour les torts qu’on lui a infligés lors de son vivant.

Le fantôme est quasiment immédiatement accepté par Bess, je ne classerai donc pas ce livre en fantastique, et le terme « fantasy » me parait également légèrement tiré par les cheveux ici : il s’agit d’une histoire d’aventure familiale pour les enfants, avec un fantôme comme personnage, incidentally (fortuitement).

Bess est un personnage je trouve un peu plus enfantin que d’autres héros de Morpurgo que j’ai pu rencontrer ; je conseillerai ce livre dès 8 ans voire même un peu avant car il ne contient aucun élément ado ni d’ordre « choquant » (je n’aime pas trop ce mot car il est hautement subjectif mais je pense que vous me suivez), et le ton et l’histoire correspondent plus à des jeunes lecteurs qu’à des lecteurs avertis – ça se lit bien, c’est distrayant, même si Morpurgo ne peut s’empêcher d’être sérieux quand il parle des problèmes de famille de Bess – c’est ce que j’aime chez lui, il n’écrit jamais de livres sans y inclure des éléments poignants, des faits d’Histoire ou de société. 

Ici on a une synthèse de la vie de Walter Raleigh, dont je ne me rappelais plus vraiment même si j’ai entendu un peu parler du personnage au cours de ma scolarité, et quelques données sur la vie rurale en Angleterre dans les années 80. Le livre est tout de même très axé sur la famille de Bess, leurs liens, leurs soucis, et les changements bons ou mauvais que va amener la présence d’un fantôme (un peu trop plein de vie et de bonne volonté) dont personne n’est au courant sauf la petite fille !

C’est tour à tour drôle et un peu dramatique, je ne me suis pas ennuyée du tout, et je continuerai de lire du Morpurgo qui décidément ne semble pas arriver à écrire de livre qui ne me plaise pas. 🙂

Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s