A la poursuite des Humutes

De Carina Rozenfeld. Syros, 2010. Nouvelle, S-F jeunesse. Très bonne lecture. [38 p.]
humutesRésumé : « Depuis des années, les médias diffusent les images d’une guerre sans merci entre les humains et les Humutes, ces mutants qui, vers l’âge de dix ans, développent des superpouvoirs, et que l’on reconnaît à la bosse qui orne leur nuque. Ce soir-là, à table, Tommy a du mal à regarder ses parents en face… car il sent depuis quelque temps une légère excroissance à l’arrière de son cou…« 
Je connaissais Carina Rozenfeld entre autres par les Imaginales, mais je n’avais pas encore franchi le pas de lire un de ses livres, parce que ceux que j’ai pu voir ou manipuler ne m’en ont pas donné suffisamment envie, ni les critiques que j’ai pu en lire derrière ; je pense notamment à la Symphonie des Abysses ou Phaenix – qui sont apparemment des livres très différents de celui-ci !
Ce petit livre – encore un de la bibliothèque de Lynnae – m’a tout de suite attiré, sous forme d’objet, par son packaging « SF jeunesse » assez classique mais néanmoins toujours efficace à mes yeux : couleurs gris-bleutées, dessin et mise en page clairs et nets, titre de collection sympatoche (« Soon – Des histoires de futurs »). Je n’ai pas eu que d’excellentes surprises avec la science-fiction jeunesse, mais extrêmement peu de mauvaises ; du coup c’est un genre qui me met en confiance peu importe l’auteur (sauf peut-être Christophe Lambert que j’ai catégorisé dans le « très spécial » – au point de me demander au début si ce n’était pas son célèbre homonyme avec qui j’ai également du mal).

Au début, donc, j’étais partie sur l’idée de lire un Rozenfeld pour lire du Rozenfeld, sous une certaine pression lynnaenne qui m’assurait que si, si, les Humutes c’est très bien, il faut lire, et tout et tout. Je me suis sentie rassurée par l’objet (et aussi sa longueur, je suis d’avis que sous 100 pages on ne prend pas de véritable risque / il y a toujours moyen d’arriver au bout).
L’intrigue, classique, se révèle tout de même relativement efficace au long de ces quelques pages qui offrent un récit sympathique. J’aurais seulement apprécié un peu moins de, comment dire… « grosses ficelles » à la fin. Il y a une grosse ficelle qui s’avère amusante et marche très bien en tant que chute secondaire de la nouvelle, seulement un détail supplémentaire et à mon sens superflu m’a fait lever les yeux au ciel : « comme par hasard ! » (famille de gros bills : on aurait pu avoir la mère qui avait un poste *et* pouvoir moins extraordinaires ou utiles – là je sens la surenchère gratuite, et ça affecte toujours ma crédibilité face à toute histoire). Peut-être, à la réflexion, que cette surenchère était voulue pour ajouter un genre de second degré humoristique, je ne sais pas.
Malgré ce léger bémol un bon livre, donc, avec un style dont la qualité m’a pas frappée particulièrement mais que j’ai ressenti comme fluide et efficace. A confirmer sur des textes plus longs de cette auteur ?
Un livre que je conseillerais à ceux qui n’osent pas lire de la S-F, qui ne sont pas sûrs d’aimer la S-F, ou qui ont des enfants car il est très accessible je pense même avant 10 ans, tout en abordant discrètement mais sûrement des thèmes intéressants (racisme, déportation).
Chroniques d’ailleurs :  Lynnae
Publicités

3 réflexions au sujet de « A la poursuite des Humutes »

  1. Je t’avoue aussi que je songe à orienter certaines commandes dans cette collection au boulot ^^ je pense que pour les plus jeunes c’est une jolie façon de débuter la SF. Mais je vais attendre d’en lire d’autres. Je suis contente que ça t’ait plu. J’attends ton avis sur Doregon maintenant ^^ Sinon Les Clés de Babel a l’air d’être clairement de la SF … je te dis si je le lis ^^

    • Je ne connaissais pas cette collection !
      Je vais sûrement continuer avec la Dame Pâle, puis la cuillère à riz et Loathsome London qui sont dans le même sac. J’ai aussi bien avancé dans Hypérion de Dan Simmons qui se révèle être une bonne histoire de science-fiction avec des traits fantasy (structure littéraire, personnages-archétypes). Celui-là je le lis souvent dehors, c’est mon livre « de sac » 🙂

  2. Je n’ai encore jamais rien lu de cette auteure! Mais le résumé de ce petit livre a l’air plutôt sympa mais vraiment très jeunesse… Peut-être que je tenterais plutôt avec une autre de ses sagas, j’ai une copine qui m’a conseillé La symphonie des abysses!

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s