Petit Bonheur du Jour #1

Je revenais du travail, accompagnée de mon aimé qui est en stage dans le même bâtiment. Comme d’habitude nous avions pris place dans le bus qui nous ramène en une demi-heure, assis lui côté vitre et moi côté « couloir ». Couloir il y avait à cet endroit du bus, qui fut assez vite occupé par une poussette halée par une maman s’étant assise juste derrière moi.
L’occupant de ladite poussette, un jeunot de je dirais 2 ans environ, se trouvait exactement à ma hauteur – même si question de hauteur le bambin m’arrivait à peine au genou, surélevés que les sièges sont dans ce drôle de bus qu’est le BHNS.

Je passerais sur les tentatives de communication avec sa voisine de droite, elle-même arrachée à une deuxième poussette et désormais assise sur les genoux de sa mère lorsqu’elle ne réussissait pas à se glisser au bas du siège, avec laquelle il se livra à un échange de vagissements, rugissements, cris et grognements. Le garçonnet finit par tirer avec insistance sur la boucle de chaussure de la fillette, laquelle fut retirée hors de sa portée par sa mère, tolérante mais point trop n’en faut.
C’était sans compter sur la fascination qu’exerçait sur cet enfant ces accessoires pourtant boudés par les Hobbits.
Il commença par s’attaquer avec passion à sa chaussure gauche jusqu’à ce qu’elle cède. L’objet fut ensuite délicatement manipulé, et finalement, sans plus de bidouillage, posé avec attention juste à côté de mon propre pied. Relevant mon regard de la toute petite chaussure je croisais celui de son propriétaire, qui cherchait visiblement le mien.
Sa deuxième victime fut la chaussette affiliée au même pied, qu’il offrit très généreusement à un passager qui venait de monter au dernier arrêt et cherchait à s’asseoir, ou, à défaut, un endroit où se tenir debout. Ce dernier le remercia chaleureusement avant de retourner l’habit à la maman.
A partir de là la chaussure gauche fit des allers-retours près de mon pied, dans la main du petit garçon, puis de nouveau près de mon pied, ce qui semblait être une place tout à fait appropriée finalement. Je finis par me saisir de l’objet et le rendre à la maman également, histoire que ce ne soit ni oublié ni envoyé sous un siège ou à l’autre bout du bus par un freinage un tant soit peu énergique, ce qui arrive parfois.
Le regard que je reçus à cet instant était éloquent : TRAITRESSE.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Petit Bonheur du Jour #1 »

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s