Le Protectorat de l’ombrelle, T.4 : Sans Coeur

De Gail Carriger. Orbit, 2012.Fantasy urbaine / Steampunk. Coup de cœur pour la série. [319 p.]
Titre original : The Parasol Protectorate, Book the Fourth : Heartless, 2011
sans-coeurRésumé : « Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes. Sauf que cette fois elle n’y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine ! Alexia est sur l’affaire et suit une piste qui la conduit droit dans le passé de son époux. Mais la coupe est pleine quand sa sœur rejoint le mouvement des suffragettes, avec la dernière invention mécanique de Madame Lefoux et une invasion de porcs-épics zombies… Avec tout ça, Alexia a à peine le temps de se souvenir qu’elle est enceinte de huit mois ! Alexia découvrira-t-elle qui tente d’assassiner la reine Victoria avant qu’il soit trop tard ? Les vampires sont-ils encore coupables, ou est-ce qu’un traître se cache parmi eux ? Et qui ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama ?« 
Que dire encore si décidément vous n’avez toujours pas commencé cette série sympathique, sinon géniale ?

Nous retrouvons Alexia dont les dimensions commencent à être sacrément embarrassantes, toutes proportions gardées – non que cela ne l’arrête en quoi que ce soit, bien entendu, lorsqu’il s’agit de mener l’enquête, de fracasser des têtes et portes à coups d’ombrelle, ou de poursuivre les êtres surnaturels. Au vu du résumé je m’attendais à trouver vraiment plus de fantômes, mais en fait je trouve cette 4e un peu trompeuse : les thèmes sont là, mais le reste est assez peu révélateur du contenu du livre ! Tant mieux, quelque part. J’aurais aimé voir un peu plus Connall Maccon, j’adore vraiment ce personnage, mais comme sa présence est très largement remplacée par celle de Lord Akeldama je ne me plaindrais pas plus.
L’environnement est toujours joyeusement vivant, fouillé, décrit, avec ce côté steampunk très sympathique. On se promène dans Londres à nouveau, on redécouvre des personnages qui ne cessent de nous surprendre (Lyall, Channings, Biffy). J’ai je crois un peu moins ri sur ce tome que sur d’autres, mais franchement je ne saurais dire si je l’ai véritablement moins apprécié !
Un point qui me titille tout de même… quelqu’un aurait-il relevé tous les épithètes affectueux donnés par Lord Akeldama ?
Tome 1 : Sans Âme
Tome 2 : Sans Forme
Tome 3 : Sans Honte
Tome 5 : Sans Âge
 
Chroniques d’ailleurs :  Bulle de Livre, Lynnae, Encres et Calames
Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s