Zombies : sociologie des morts-vivants

De Vincent Paris*. Editions XYZ, 2013. Essai. Excellente lecture ! [180 p.]
*Qui, comme son nom ne l’indique pas, est canadien.
zombies_sociologieRésumé : « Que cela vous plaise ou pas, les zombies sont parmi nous. Ils font partie de notre « culture populaire ». Ils ont envahi les écrans, les jeux vidéo et même les bandes dessinées. Les classiques de la littérature n’ont pas échappé à la contamination par le virus : Orgueil et préjugés et zombies, parodie du célèbre roman de Jane Austen, a été un best-seller. Taper le mot «zombie» dans Google devrait finalement vous convaincre de l’ampleur du phénomène, qui méritait bien un ouvrage. Qu’est-ce qu’un zombie ? D’où vient le phénomène ? Pourquoi le zombie est-il si populaire et fascine-t-il autant de nos jours ? Si l’épidémie se produisait vraiment, quelles seraient les conséquences sur le plan sociologique ?
« Vincent Paris réussit le tour de force de prendre les zombies au sérieux sans jamais prendre ses lecteurs pour des créatures décérébrées. Comme dans les meilleurs films de zombies, son essai-fiction contient des descriptions apocalyptiques à vous faire dresser les cheveux sur la tête. Et il prend les morts-vivants comme prétexte pour parler essentiellement de… nous-mêmes. »
Samuel Archibald
« À l’heure de parler des morts-vivants, la sociologie est sans doute l’une des disciplines les plus appropriées – car s’il est possible de tout et rien dire sur ce phénomène, il est au moins une affirmation que l’on puisse faire sans risquer de se tromper : un zombie ne vient jamais seul. Le mort-vivant, bestiole sociale entre toutes. »
Nicolas Dickner   « 
Voici un ouvrage que j’ai saisi avec le sourire, me disant que ça pouvait être « rigolo », et qui m’a totalement enchantée et convaincue ! Pourtant, les zombies, je ne suis pas spécialement mordue.
Mention spéciale à la préface de Nicolas Dickner, dont vous avez un extrait ci-dessus, et qui m’a littéralement fait éclater de rire plusieurs fois en deux pages seulement, ce qui m’arrive rarement en lisant. 🙂

Vous vous êtes probablement déjà faits des films sur une hypothétique invasion ou contamination (vous êtes normal, c’est dans l’air du temps), mais vous êtes-vous déjà imaginé transformé vous-même en zombie ? Que feriez-vous si vous étiez dans l’autre camp ? ça fait quoi d’être un zombie ? Comment continuer à manger sain et prendre soin de vous au quotidien ? Saviez-vous qu’il existe des ouvrages pour vous aider dans ce cas ?
D’où viennent les zombies ? Le vaudou, la santeria sonnent peut-être de manière familière à vos oreilles, mais avez-vous déjà remarqué que les zombies sont évoqués dans la Bible ? Avez-vous déjà croisé une zombie walk de nos jours (je précise que Nancy en organise depuis 2 ans, on est loin du record même national mais je pense qu’ils vont recommencer cette année par principe !) ? Les zombies semblent être parfaitement à leur aise au milieu des humains vivants modernes, dans leurs pensées, leur quotidien, voire même comme un symbole un peu putrescent, certes, mais totalement tendance. Au-delà des considérations d’écoles « du zombie rapide » vs « du zombie lent traditionnel«  (défendue entre autres par Romero et Simon Pegg), le zombie est très certainement une réalité sociale des temps modernes. Le zombie : plutôt marxiste, ou anarchiste, ou largement démocratique ? L’auteur partage ses arguments.
Que vous soyez un novice en morts marcheurs ou si au contraire vous avez déjà postulé plusieurs fois pour rejoindre la très sérieuse et très prestigieuse Zombie Research Society aux côtés de Max Brooks et Romero, ce livre est fait pour vous, car on ne sait jamais : même si votre voisin de palier semble être pour le moment tout à fait normal, on ne saurait trop se préparer à une éventuelle épidémie zombiesque, en tous cas dans la culture (plus ou moins populaire) les morts-vivants sont bel et bien là !
Le zombie est ramené ici sur le devant de la scène, ravivé pourrait-on dire, et ce professeur d’université un peu loufoque mais passionné qu’est Vincent Paris a décidé de lui faire une place au soleil, même si l’odeur n’en sera que plus forte. Un bouquin jouissif, alternant entre sérieux et humour décalé, qui vous fera non pas aimer mais adorer, adhérer aux zombies (ça colle bien il paraît).
Publicités

4 réflexions au sujet de « Zombies : sociologie des morts-vivants »

  1. voilà un livre qui me tente pas mal… j’ai fait mes premiers pas dans le monde des zombies avec la série télé walking dead, et j’ai enchaîné avec les comics, et j’adore ça 🙂
    bonne journée et merci de cette découverte.

    • Je suis une débutante du genre moi aussi, j’en ai plus lu cette année que dans toute ma vie avant : World War Z, L’Homme des Morts, the Walking Dead, L’évangile cannibale. Je n’ai jamais joué aux RE non plus. Le livre est vraiment super, il mériterait à être connu parmi les zombiphiles. 🙂 En plus, bien qu’il soit intitulé « sociologie… », il reste très abordable à lire et pas du tout ennuyeux, constitué de plein de points différents.

  2. Merci pour votre critique.
    Sans être mordu de zombies moi-même, j’ai cependant eu beaucoup de plaisir à écrire cet essai.
    Amitiés,
    Vincent Paris.

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s