Le Protectorat de l’ombrelle, T.2 : Sans Forme

De Gail Carriger. Orbit, 2011. Fantasy urbaine / Steampunk. Coup de cœur pour la série. [319 p.]
Titre original : The Parasol Protectorate, Book the Second : Changeless, 2010.
Sans-formeRésumé : « Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête ! « 
Bon déjà presque tout ce que j’ai dit sur le tome 1 reste d’actualité. Les scènes « crues » se font néanmoins un peu plus rares, contexte oblige (ça deviendrait lourd sinon). C’est toujours drôle et passionnant. J’ai apprécié voir enfin les fantômes devenir plus que de simples connaissances d’arrière-plan de l’univers. D’ailleurs j’ai embrayé sur le tome 3 à la suite d’un PUTAIN DE CLIFFHANGER à la fin de ce tome-ci (fini il y a à peine une demi-heure, excusez mon état d’ébriété de folie passagère).

Bon donc en vrac, dans ce tome-ci j’ai pas mal aimé le nouveau personnage de Mme Lefoux, j’ai fait un *gasp* en apprenant que le prénom d’un autre personnage était Randolph, j’avais deviné l’identité du traître à la moitié du bouquin en me disant que les personnages dont Alexia n’étaient pas fute-fute (on entend du français à un moment donné, or qui parle français ? Deux personnages seulement. Et parmi eux il y en a un qui est presque toujours avec Alexia, ou au moins au courant de beaucoup de choses, et à qui Alexia n’a tout simplement pas de raisons de faire plus confiance que ça. Voilà. Mais non, la personne en question on ne s’en méfie pas. Bon j’ai pas bien suivi où étaient passé la rationalité et la paranoïa ou méfiance d’Alexia, entre autres.) En parlant d’Alexia il y a une chose à son sujet que j’avais aussi deviné très vite (de même que j’imagine plein de lecteurs). Là encore, je l’ai trouvée assez stupide dans ce tome. Ok, l’auteur tente de se couvrir en évoquant un tabou, à un moment donné. Laissez-moi rire ! Il y a des choses dont on ne parle pas trop en public (mettez peut-être cette phrase au passé), mais on ne me fera pas croire que personne, même à l’époque victorienne, n’était au courant de rien ! Et là encore, Alexia qui nous est tout le temps présentée comme une femme indépendante, curieuse, lettrée mais aussi au courant de choses assez viles ou « triviales », cette femme-là serait passé à côté d’informations aussi capitales ? Heu non. Elle n’a sans doute pas eu cette connaissance dans les bouquins de son père, mais tout de même je pense que la grossesse est une chose suffisamment commune pour que se promènent des rumeurs ou des connaissances même dans les sphères les plus hautes de la société, quitte à ce que ça donne lieu à des conversations émaillées de hoquets choqués ; de plus Alexia étant à présent mariée, il me semble que son malaise aurait dû être une source de doutes, à défaut d’en être sûre pour les questions surnaturelles évoquées de temps en temps – je n’ai pas trouvé cette ignorance, ce manque total de questionnement ou de doute, cohérent. Néanmoins, ça ne m’a pas gâché ma lecture non plus.
Un troisième détail cependant, que je n’ai pas trouvé cohérent : à un moment donné, les personnages savent qu’une chose a été transportée à grande vitesse. Ils excluent le train, la marche à pied, et la voiture (pour y revenir après, d’ailleurs !). Je n’ai pas remarqué que ce point était éclairci dans l’histoire, mais je suis sûre que rien qu’avec la couverture vous avez deviné ce qui pourrait marcher – or ce mode de transport est couramment discuté par les personnages depuis le tome 1 !! (mais pas là) –‘ Vous imaginez oublier soudainement qu’il existe des bateaux, par exemple ? Moi non plus.
Autrement je comprends les lecteurs qui disent avoir préféré ce tome au premier opus : il est plus fouillé, plus travaillé – les intrigues s’entrecroisent beaucoup plus, les personnages se complexifient, la trame narrative est plus dense. C’est toujours vachement prenant mais en mieux, j’ai moins hurlé de rire mais je me suis plus plongée dans l’histoire.
Une très bonne suite qui promet toujours plus de divertissement !
NB : Merci le résumé qui ne nous dévoile qu’un microscopique petit bout de l’intrigue 🙂 J’ai remarqué la même chose concernant le tome 3, vous ne risquez rien à les lire en avance apparemment ! Ils évitent soigneusement le plus « gros » de l’histoire, les énigmes principales, etc.
Chroniques d’ailleurs :  Le Chat du Cheshire, Bulle de Snow, et d’autres mais là j’ai plus envie de continuer à lire que de tous les rechercher. Vous pouvez aussi passer par ma chronique du tome 1, j’y ai mis plus de liens, et beaucoup de ces lecteurs ont continué la série.
Publicités

5 réflexions au sujet de « Le Protectorat de l’ombrelle, T.2 : Sans Forme »

  1. C’est bien la troisième ou la quatrième fois que je tombe des chroniques à propos de ce tome 2, je pense que c’est un signe x). Vu que j’avais adoré le premier, je ne me fais pas de soucis pour celui-là! Merci pour tes impressions 😉

  2. Ah ok, je me suis un peu trop avancée dans ma dernière remarque ? :p Je pourrais enchaîner sur le 4 (en espérant qu’il ne se finisse pas lui aussi par une situation abominââble), mais je risque de devoir attendre de toutes façons pour le 5, il me semble qu’il ne l’ont pas encore à la bibli.

  3. J’apprécie cette saga pour la galerie de personnages et les répliques ; mais je me suis toujours dit qu’il valait mieux ne pas trop s’attarder sur la cohérence – parfaite – de l’intrigue 😉

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s