Oscar a toujours raison

De Xavier Darcos*. 2013. Essai. Bonne lecture, très instructive. [231 p.]
*Académicien, ancien ministre de l’Éducation, engagé politique. Le choix de mon bouquin n’a rien à voir avec son auteur, illustre ou pas – j’ai même googlé son nom pour piqûre de rappel, étant là tout de suite plus concentrée sur les dates, faits et gestes d’Oscar. Je crois même que c’est le premier Immortel que je lis. :p
oscaratoujoursRésumé : « Oscar Wilde aimait les artistes, le monde du théâtre et des salons, les quartiers interlopes, les gentlemen qui mènent une double vie, les miroirs, les poètes, le nonsense et les objets baroques. Cet esprit si libre est une cure de jouvence en ces temps de morosité mondialisée et moralisatrice.
Wilde se méfiait des doctrinaires et des théoriciens. Il voyait la société comme une farce, ou chacun joue la comédie. Il en révèle les déguisements et les feintes, s’ en amuse au lieu de s’en offusquer. C’est de cette lucidité stimulante que je veux ici témoigner. Je prends Wilde comme il est, touche-à-tout, dispersé, indiscret. Je le laisse gloser sur tout, comme s’ il était là, parmi nous, toujours titillé et, plus encore, consterné par le spectacle du monde.« 
Sur ma lancée wildienne, j’ai lu ce livre directement après le Portrait de Dorian Gray, et j’en ai encore un autre en réserve (des contes) ! C’est la première critique que je lis sur Wilde, et également le premier livre de Darcos – j’ai donc conscience d’avoir bien peu de recul sur les deux, ou peut-être qu’au contraire j’en ai plus que certaines personnes qui pourraient avoir des a priori ? Bref, je n’ai pas les données nécessaires pour saisir en quoi cet ouvrage pourrait être pertinent ou pas (je suis toujours tentée d’utiliser « impertinent » comme antonyme :p), mais ça a été une lecture agréable, divertissante et aussi enrichissante.

L’analyse d’Oscar Wilde, sa vie, son œuvre, m’a semblé en accord avec ce que j’avais pu ressentir en lisant le Portrait… – j’ai même souri en lisant l’expression « poète caméléon », je me disais tout à l’heure en écrivant l’autre chronique qu’en lisant Wilde on avait l’impression de voir un caméléon marcher sur un arc-en-ciel, à cause de tous ces changements de tons, d’avis, de style.
J’aime plutôt bien le style de Darcos, il écrit de manière un peu pompeuse parfois, mais j’aime bien chercher des mots nouveaux dans le dictionnaire, et il a un certain côté sarcastique qui m’a bien plu au cours de ma lecture, même si je n’ai pas adhéré à tous ses points de vue – mais en même temps je n’ai pas souvenir d’avoir jamais approuvé 100% d’aucun essai que j’ai jamais pu lire. Parfois, c’est même l’inverse : j’aime beaucoup lire du C.S. Lewis parce que je suis absolument fan de sa plume (terriblement meilleure dans ses ouvrages théologico-philosophiques quand dans les Chroniques de Narnia), par contre je me bidonne autant d’ébahissement que d’admiration quand je lis certains de ses propos. Là c’était un peu pareil, j’ai lu des choses en marmonnant « rhooo » mais j’étais morte de rire en même temps. L’ouvrage est centré sur Wilde mais l’auteur en profite pour caser quelques remarques sur notre époque moderne décadente, etc. (Je ne rejette pas tous ses arguments non plus).

J’en ai appris beaucoup sur la vie, le caractère, et le personnage d’Oscar Wilde – tête pensante, homme de lettres, homme du monde, personnage de scène. Je vois qu’il a beaucoup écrit de théâtre, mais ce n’est pas un genre que j’aime trop lire, je m’en tiendrais donc à ses écrits en prose pour le moment, contes et essais (qu’il me faut trouver d’abord, pour ces derniers). L’homme en lui-même me fascine après ces deux lectures – j’avais également lu certains de ses contes, que j’avais beaucoup aimés et qui m’avaient assez rappelé Andersen – pas trop longs, beaux mais tristes dans l’ensemble. Il aime aussi pas mal jouer avec les différents codes plutôt anciens ou plutôt modernes, mélanger les figures ou rebondissements classiques avec des éléments de l’époque « moderne », mêler la nature et la civilisation.
Je pense pouvoir dire sans trop prendre de risque que tout est multiple, rien n’est simple ou uniforme chez Wilde, de manière générale – en tous cas cet essai donne le ton à ce niveau.
Les citations et réflexions sont accompagnées de notes et sources, pas énormément mais tout de même un certain nombre. On appréciera les quelques pages à la fin de repères chronologiques, de sources, et de notes sur les personnages célèbres cités. On voit bien que c’est un ouvrage destiné au grand public, mais avec un souci de détail et d’information. J’ai relevé une coquille typo et une citation donnée deux fois (!) mais dans l’ensemble je conseillerais ce livre.
Quelques citations d’Oscar, typiques de son double « je », tantôt cynique et provocant, tantôt sérieux, et parfois les deux à la fois, qui m’ont fait rire ou interpellée, et qui j’espère risquent aussi de vous faire passer du côté wildien de la Force (qui se situe très exactement dans le clair-obscur ;)) :
« N’importe qui peut écrire un roman en trois volumes ; il suffit tout simplement d’être totalement ignorant de la vie et de la littérature. »
« Tout art est à la fois surface et symbole. »
« Tout le monde ne peut pas être beau comme un lézard. »
« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. »
« L’égoïste n’est pas celui qui vit comme il lui plaît, c’est celui qui demande aux autres de vivre comme il lui plaît ; l’altruiste est celui qui laisse les autres vivre leur vie, sans intervenir. »
Publicités

5 réflexions au sujet de « Oscar a toujours raison »

  1. De Wilde, je ne connais que Le portrait de Dorian Gray, que j’ai beaucoup aimé ! Cet essai est sûrement intéressant, mais avant de me mettre dans ce genre de lecture, j’aime bien avoir lu plusieurs oeuvres de l’auteur.

    • Moi non plus d’habitude je ne me lance pas trop dans les biographies ou les critiques avant d’avoir lu la moitié de la biblio de l’auteur, mais là le titre provocant m’a bien fait rire, et il était en visuel dans les nouveautés, à l’entrée de l’étage adultes… C’est pas un vrai argument, je sais, mais il s’agit du coin où je me fais toujours embusquer par des lectures imprévues. ^^’

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s