Anno Dracula

De Kim Newman. 2011. Fantasy. Bonne lecture.
Titre original : idem, 1992.
livre-anno-draculaRésumé : « Londres, 1888. L’obscur voile de la terreur est tombé sur la capitale depuis que la reine Victoria s’est unie au sulfureux comte Dracula. Sous son influence, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants. Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, un assassin surnommé Scalpel d’Argent massacre les prostituées aux canines un peu trop aiguisées. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume.« 
Avec tout le foin qu’on en a fait, je m’attendais à mieux ! L’intrigue est assez classique, certains personnages très stéréotypés, et l’histoire très longue à se mettre véritablement en place à cause des multiples personnages. Ceci dit c’est loin d’être mauvais.

En plus j’ai eu une méga impression de déjà vu par rapport à l’Etrange Affaire de Spring Heel Jack ; alors, je sais bien, ils ont été écrit dans l’ordre inverse (peut-être que si j’avais lu ce livre en premier ma note aurait été meilleure), mais franchement j’ai retrouvé beaucoup trop de personnages en commun entre les deux livres, et d’ailleurs je trouve qu’ici le jeu de caméo est poussé jusqu’à l’écœurement. Quelques apparitions, je trouve ça drôle, mais là je me sens plus oppressée qu’autre chose par cette foule de gens trop connus, de références multiples et parfois paradoxales (genre l’auteur et le personnage), de personnages tous à leur top de célébrité justement au même moment, comme par hasard.
Là, tout de suite, je suis contente de m’en être « sortie » !
C’est tout pour les complaintes.
L’univers est fouillé, réaliste (hormis les vampires), parfois même un peu trop (y’a une ou deux scènes qui m’ont soulevé le cœur !), on a beaucoup de détails sur la société, la politique, les personnages et leur vie, et ça c’est un point fort.
Je n’ai pas trouvé le style ni mauvais ni excellent. C’est bien écrit, et le vocabulaire et le registre sont même très bien maîtrisés, mais j’aurais aimé plus de « pauses » narratives, dans une narration qui ne m’a pas impressionnée ni enchantée. J’ai envie de dire : on sent que c’est destiné à un public large, bien que plutôt adulte.
J’ai bien aimé le concept des vampires dans cet ouvrage, et je l’ai trouvé aussi bien amené qu’exploité. C’était assez classique (comparé aux ouvrages cités en référence, par exemple Carmilla de LeFanu ou Dracula de Stoker) mais l’auteur s’y tient et arrive bien à nous transmettre le côté horrible de la métamorphose et de la vie des « non-morts », ainsi que leur cohabitation déséquilibrée avec les « sang-chauds ».
J’ai beaucoup aimé les personnages principaux, Geneviève en particulier mais aussi Beauregard et même Pénélope, leur relation est mise en scène de manière subtile, et bien que je ne m’y sois pas intéressée dès le début j’ai fini par me focaliser dessus en me demandant comment tout ça allait finir… Les autres personnages cités sur la couverture m’ont beaucoup moins touchée ; j’aurais aimé que Kate ait un plus grand rôle, ou qu’au moins on la connaisse plus, mais encore une fois elle s’est retrouvée noyée dans la foule de personnages gravitant autour des quelques principaux.
Le côté « thriller » est je trouve quelque peu avorté dès le début, puisqu’on sait très vite qui est le tueur, et que le reste du livre est très fortement focalisé également sur les dissensions politiques et « raciales » ; j’ai lu le livre plus comme un roman de fantasy que comme une enquête policière.
Découverte fortuite : Jacques Futrelle ! Jacques Futrelle est cité dans ce livre (enfin un de ses personnages, Van Dusen) ! Je ne l’ai pas encore lu*, je ne sais même pas si ça me plairait. Mon seul attrait pour cet auteur méconnu (il était connu au début du XXe, paraît-il) est qu’il fut un des passagers du Titanic, et c’est la toute première fois que je le trouve cité dans une œuvre, donc je note :). Vous l’avez peut-être même déjà vu : j_futrelle_on deck_titanic
* Je vois que deux de ses œuvres sont sur Gutenberg : http://www.gutenberg.org/ebooks/14896 et http://www.gutenberg.org/ebooks/10943

Chroniques d’ailleurs : Lynnae

Publicités

2 réflexions au sujet de « Anno Dracula »

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s