Extrême Urgence

De Michael Crichton. 1995. Thriller médical. Bonne lecture.
Titre original :  A Case of Need, 1968
Première parution française sous le pseudonyme de Jeffery Hudson : Enquête sur un cas d’avortement criminel, 1973
extreme_urgenceRésumé : « Vengeance criminelle ? Meurtre crapuleux ou erreur médicale impardonnable ? Qui a intérêt à ce que le cadavre de la jeune Karen, lamentablement échoué dans une rue de Boston, emporte à tout jamais avec lui ses secrets ? Comment expliquer cette fin sordide pour la fille d’un des plus grands médecins de la ville, fût-elle marginale, nymphomane et droguée ? Est-elle morte, comme on le croit, des suites d’un avortement illégal ? La police a-t-elle raison de soupçonner le médecin asiatique qui aurait pratiqué l’intervention ?
L’autopsie livre des révélations de plus en plus surprenantes. L’enquête chirurgicale tourne au suspense le plus pur… Là où enquêteurs et policiers s’avouent très vite impuissants, un scientifique – seul face à tous – réussira peut-être à élucider le mystère insondable d’une vie qui n’est plus. »
Cette édition s’ouvre sur une introduction, écrite par Crichton lui-même, expliquant qu’étant jeune étudiant en médecine, il passait ses étés à écrire des romans policiers à deux sous pour financer ses études. Ce roman n’est donc pas son premier au sens littéral du terme, mais c’est certainement le premier roman policier digne de ce nom (à son avis, et celui de son éditeur de l’époque) qu’il ait écrit, et surtout le plus ancien qu’il revendique à présent de son propre nom ! 😉
J’ai retrouvé dans ce livre un peu de la fougue, du cynisme de l’auteur que j’avais tellement aimé, dans Jurassic Park bien sûr, mais aussi dans certains autres de ses romans, son empreinte personnelle si je puis dire. Mis à part ça, j’ai trouvé que le début était très bien mais que la fin n’avait rien de très remarquable, sans être mauvaise non plus.
Je n’ai pas grand chose à dire sur l’histoire ou les personnages, ça n’a pas été un coup de cœur sans que je ne l’aie non plus trouvé mauvais. Je n’ai rien noté qui se démarque de dizaines d’autres thrillers, je n’ai ni adoré ni détesté les personnages, ils avaient cependant assez de profondeur, et les évènements et éléments de l’intrigue étaient suffisamment nombreux et… intrigants pour que je puisse rester un minimum en haleine au long de ma lecture. J’aurais aimé un peu plus d’originalité, un retournement de situation vraiment étonnant – mais ici nous ne sommes pas dans un de ses thrillers de S-F plus tardifs, non, il s’agit vraiment d’un Crichton quasiment à son coup d’essai. Le plus étonnant reste de savoir qu’il a écrit cette histoire en  seulement 10 jours !
Le réel point fort de ce livre c’est le contexte : l’auteur a puisé énormément d’explications, de descriptions, d’éléments de son propre univers médical réel (bien qu’encore étudiant, il était interne à l’époque, et son cursus approchait de sa fin), et ça se sent, cela donne je trouve plus de concret, plus de matière au cadre de l’histoire que dans beaucoup d’autres cas de thrillers où on sent au contraire que l’auteur est totalement extérieur à l’environnement fictif.
Un roman médiocre pour un auteur avec ce potentiel, autrement dit quelque chose de pas mal du tout 🙂
Publicités

5 réflexions au sujet de « Extrême Urgence »

  1. Spontanement, je ne me tourne pas trop vers les thrillers, je suis intéressée mais jamais passionnée par eux. Cependant l étudiante en médecine que je suis est intriguée par ce livre :).

  2. Il fait partie de mes auteurs préférés, même si il a sorti quelques romans très médiocres (je n’ai pas aimé Prisonniers du temps, par exemple) au milieu de grands titres (Sphère, Variété Andromède…). 🙂
    Charlotte : ça reste tout de même une enquête dans la forme, donc je ne sais pas du tout si ça pourrait te plaire ou non !

    • Eh bien tu es plus avancée que moi 😉 Je pense que j’en ai lu une bonne moitié, mais il m’en manque pas mal, je crois des années 1994-2000 : Soleil quelque chose, et d’autres plus ou moins de la même période, plus quelques-uns de ses tous premiers. Je les lis en bibliothèque, donc c’est un peu au petit bonheur la chance ; du coup je n’ai même pas retenu tous les titres qui me manquent !

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s