Parmi les tombes

De Tim Powers. 2013. Fantastique. Bonne lecture.
Titre original : Hide Me Among the Graves, 2012
1306-parmi-tombesRésumé : « Londres, 1862. Une ancienne prostituée nommée Adelaïde frappe à la porte de John Crawford, dont elle a croisé la route autrefois. La fillette née de leur brève union aurait survécu mais son âme est prisonnière d’un spectre vampirique. Ce monstre assoiffé de sang n’est autre que John Polidori, jadis médecin de Lord Byron. le scandaleux poète. Le passé de Crawford et d’Adelaïde est lié au monde des ombres, faisant de leur enfant un trophée convoité par l’esprit maléfique. Déterminé à sauver sa fille, le couple maudit s’allie à la poétesse Christina Rossetti et à son frère, le peintre Dante Gabriel Rossetti, eux aussi tourmentés par Polidori depuis l’enfance. Chacun devra choisir entre la banalité d’une existence humaine et l’immortalité sacrilège… Des splendeurs de la haute société londonienne jusqu’aux bas-fonds les plus vils, des élégants salons du West End aux catacombes de Saint-Paul, Parmi les tombes nous entraîne dans un tourbillon vertigineux où l’Histoire se mêle au fantastique : un récit surnaturel moderne à la sauce victorienne. »
Un auteur dont on parle un minimum en ce moment, sur la blogosphère et dans la presse.  J’ai globalement bien aimé, mais il m’a manqué ce petit quelque chose qui fait qu’un bon livre devient une lecture passionnante.

J’ai été heureuse de retrouver le Londres victorien, qui m’a plutôt beaucoup accompagné dans mes lectures cette année ! Swinburne, Howell, et les noms des quartiers et rues : de vieilles connaissances à présent – même si Swinburne m’a été carrément moins sympathique que dans l’Étrange Affaire de Spring Heel Jack. Étant donné que je n’accroche pas plus que ça son style poétique, je crains que j’en sois réduite à connaître cet auteur qu’à l’état de personnage ! :p
J’ai bien aimé l’idée de la famille maudite : ça « marche » très bien, c’est convaincant dans la manière dont c’est amené (cause, réactions des personnages, évolution des liens familiaux) – malgré la présence d’Adélaïde et de Crawford la fratrie Rossetti reste le noyau principal de l’histoire, ceux par qui tout a commencé et qui traînent leurs fantômes avec eux de façon quasi perpétuelle. Ça colle extrêmement bien à ce thème éminemment fantastique de personnages en quête d’un moyen de se débarrasser d’une entité qui leur pourrit la vie. Dans le même ordre d’idée on trouve aussi des éléments de rituels, d’exorcisme, de spiritisme… J’ai l’impression que l’auteur a pris un peu de temps pour mener des recherches de ce côté-là, et cela permet de recréer une atmosphère paraît-il assez conforme à ce qui pouvait se trouver en ce temps-là, et en tous cas tout à fait conforme à ce que moi j’attends en lisant ce genre de livre.
Alors pourquoi pas de meilleur avis ? En fait j’ai trouvé le livre long, très long. Suite à la plutôt bonne entrée en matière j’ai eu l’impression que le rythme s’essoufflait, et sans m’ennuyer non plus j’étais assez contente d’arriver au bout – en fait ça ne m’aurait pas dérangée d’avoir eu les derniers évènements synthétisés en 100 pages de moins. L’atmosphère est oppressante par moments, mais parfois pas vraiment ; les descriptions pseudo-horrifiques des monstres ne marchent plus au bout de la troisième fois, faisant retomber le soufflé à la Lovecraft (même s’il y a de bons ingrédients et un début de recette pas mauvais).
Le retournement de situation au milieu du roman m’a plus fait soupirer qu’autre chose, car déjà le dénouement de la première partie n’est pas très rapide. Je n’ai pu m’empêcher de me dire : « Allez… on y retourne ! ». Ce n’était pas une mauvaise idée scénaristique en soi (même si éculée), mais je trouve que ça ne se justifiait qu’à moitié, et je trouvais déjà le livre un peu poussif à ce moment, donc j’aurais préféré qu’ils passent à autre chose !
Peut-être aussi le style de l’auteur a-t-il transparu au cours de ma lecture – malgré une très bonne maîtrise de la langue, du cadre, et de la narration, j’ai eu la sensation d’avoir été plongée dans un roman d’aventures / action, plus qu’un roman fantastique. Il m’a manqué quelque chose, mais je ne suis pas sûre de savoir quoi. Un peu moins de péripéties à tout va, peut-être. Être capable de m’attacher un peu plus aux personnages, certainement.
Un bon roman dans l’ensemble, avec quelques défauts à mon avis, mais aussi de nombreux très bons points.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Parmi les tombes »

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s