Les Salauds Gentilshommes, T.2

Titre du tome : Des horizons rouge sang. De Scott Lynch. 2008. Roman d’aventures sauce fantasy. COUP DE COEUR.
Titre original : Red Seas under Red Skies
horizonsRésumé : « Locke Lamora, l’ancienne Ronce de Camorr, et son comparse Jean Tannen ont fui leur cité natale. Ils ont embarqué à bord d’un navire et gagné la cité-État de Tal Verrar, où ils prévoient bientôt de réaliser leur forfait le plus spectaculaire : s’attaquer à L’Aiguille du péché, une maison de jeu réservée à l’élite et voler son incommensurable trésor. Il n’existe qu’une façon de s’approprier l’argent de cet établissement: le gagner aux divers jeux qu’il propose à ses clients. Un domaine que Locke et Jean croient connaître sur le bout des doigts. Mais, une fois encore, les deux compères se retrouvent embringués dans des aventures imprévues… et devront se frotter à la flotte pirate de la redoutable capitaine Zamira Drakasha. Une véritable sinécure pour des voleurs qui ne distinguent pas bâbord de tribord ! Et pendant ce temps, les Mages Esclaves fomentent leur revanche contre celui qui les a humiliés et croit avoir échappé à leur châtiment: un certain Locke Lamora. »
AAARGH. Encore 5 tomes pour arriver au bout, et l’auteur ne nous ménage pas ! On a toujours quelques infos au compte-goutte sur la jeunesse des personnages – mais moins que dans le premier ; et on sait aussi qu’il reste quelques années de leur apprentissage dont on ne sait rien, mais qui pourraient être importantes en un sens… (ou pas, et c’est moi qui extrapole).

En tous cas question aventures je suis servie, j’ai dégusté, mais j’en veux encore !! C’est juste génial, les deux héros sont toujours aussi inventifs et roublards, mais avec quelques principes moraux tout de même sinon ce ne serait pas ni aussi drôle ni aussi prenant (de mon point de vue). Bien sûr ils se retrouvent toujours dans des situations inextricablement complexes, rencontrent des personnages haut en couleur – je suis toujours épatée de voir comment Lynch arrive à rendre autant de monde charismatique, méchants y compris – et trouvent toujours de nouvelles manières de s’en sortir. Je parle d’humour, mais pourtant l’auteur alterne entre différents tons, et la franche rigolade n’est pas toujours d’actualité au fil des pages ; en fait il y a même des passages carrément dramatiques, que ce soit dans ce tome ou dans le précédent – c’est aussi ce qui rend le livre et l’histoire intéressants. De manière générale je trouve qu’il y a de la profondeur dans ces pages, non pas en termes de philosophie ou de morale, mais en termes d’intensité narrative, et ça, ça me plaît énormément :).
J’aime aussi beaucoup le style de l’auteur, qui il me semble s’est amélioré depuis le premier tome, malgré quelques « ratés » en cours de route (y’a une phrase que je n’ai pas compris – ou alors c’est encore la faute au traducteur :p) – mais pas de quoi gâcher 640 pages.
Oh allez j’ai même pas envie d’en dire plus, lisez, lisez !!
J’ai relevé par contre au moins 7 coquilles – qu’est-ce qu’il fichent, les correcteurs, à Bragelonne ? 😀
Voir aussi la critique du premier tome.
Chroniques d’ailleurs : The Library at HurtfewAvides Lectures, Bulle de Livre

 

*déprime de ne pas avoir la suite à portée de main*
Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s