Pharaon

De David Gibbins. 2013. Thriller/aventures historique. Mauvais. Lecture inachevée.
AVERTISSEMENT : malgré une couverture alléchante et un résumé enthousiasmant ce livre est véritablement mauvais. Lecteurs sensibles, s’abstenir.
pharaonRésumé : « 1334 ans avant J-C, Akhénaton règne sur l’Égypte, tandis que le jeune Toutânkhamon se prépare à lui succéder. Mais Akhénaton disparaît… et, avec lui, son héritage, qui serait mystérieusement englouti par les sables gisant sous le site du Caire actuel et les grandes pyramides de Gizeh… 1885 après J-C. Un homme à moitié fou affirme l’existence d’un labyrinthe enfoui sous Le Caire, et d’un réseau de canaux, palaces et tombes.
On ne le croira pas pendant près de 30 ans… jusqu’à la découverte du tombeau de Toutânkhamon en 1924. De nos jours. L’archéologue Jack Howard et son équipe fouillent l’un des plus impressionnants sites sous-marins jamais découverts. C’est alors qu’ils entendent parler de l’histoire de l’ingénieur fou. Le début d’une formidable aventure qui nous plonge au coeur des mystères du Nil, dans un monde vieux de 3000 ans, au sein d’un peuple qui a juré de garder le plus grand secret de tous les temps… »
C’est la première fois (ici en tous cas) que je qualifie un livre de « mauvais ». Celui-ci m’a déçu à tant de reprises que je ne sais pas trop par où commencer.
Le résumé me faisait au contraire penser que l’énigme et son déroulement pouvaient être excellente ; en plus l’Egypte antique c’est quelque chose qui me plaît. Ensuite, ceci est le 6e roman de l’auteur. Maintenant je me demande comment est-ce qu’il a réussi à se faire publier – j’avais secrètement espéré que c’était son premier, vous savez, celui qui parfois est plus ou moins le brouillon des autres. Hélas.
Je dois dire que je ne sais pas en quelle proportion la traduction a pu empirer les choses, mais sincèrement je n’ai quasiment rien à dire de bon sur cette lecture, que j’ai décidé d’abréger (ma lecture et mes souffrances) p.72 après 40 pages de « Noooooon… », de « c’est pas crédible, ça », voire de rires hystériques tellement certaines choses ne vont pas ou sont mal tournées.

L’intro avec le pharaon n’était pas trop mal, même si d’autres auteurs qui m’ont parus nettement plus sérieux mettaient plutôt Moïse en tant que personnage historique vers la période de Ramsès que sous Akenaton. Bon. Let’s rassembler les figures historiques connues toutes ensemble, tiens. Premier mauvais point pour l’auteur (surtout que là où j’en suis Moïse n’a servi strictement à rien mis à part de decorum), mais ça aurait pu ne pas empêcher une bonne intrigue.
C’était sans compter avec le style, ou plutôt le manque de maîtrise de style, de l’auteur.
Pauvre maîtrise du suspense : il nous résout les moments les plus tendus en 10 lignes. Pour un roman d’aventures et d’intrigues mystérieuses, c’est un peu gênant.
Pauvre maîtrise des dialogues, avec des répliques dignes de dessins animés des années 2000, des personnages qui n’arrêtent pas de s’appeler par leurs noms sans raison, et des discussions qui inexplicablement ne peuvent se focaliser deux minutes (paragraphes, répliques) sur l’action présente, mais au contraire entraînent très souvent des digressions de plusieurs pages sans qu’on sache très bien pourquoi, ni que ça serve obligatoirement à mieux comprendre ce qui se passe.
Les personnages sont absolument tous ultra-stéréotypés : cursus, physique, noms, relations… Ah oui et en parlant de cursus ils ont tous bac + 28 en ayant fait bien sûr plusieurs filières correspondant toutes absolument à la perfection à ce qu’ils sont en train de faire dans leur vie, qu’ils ont obtenues à 90% avec les honneurs, mais avec ça ils se contentent de faire des fouilles en se servant de leur « instinct », et n’ont pas toujours l’air très fute-fute (cf. critique sur les dialogues juste au-dessus). Je n’aurais pas pensé pouvoir dire ça un jour, mais c’est carrément moins subtil encore que du Dan Brown.
J’ai « aimé » le personnages qui dit qu’il a été réserviste pour la Royal Navy : « Vieille tradition familiale. ça remonte au temps des Tudor. » Cette dynastie s’est apparemment finie vers 1600… Ce même personnage a bien entendu accompli un certain nombre d’actes héroïques, dont il parle longuement avec humilité (!!), etc, etc. Ah, et puis deux personnages qui se rencontrent se détaillent leur CV par le menu, c’est tout à fait naturel, tout comme le fait qu’en même temps le meilleur pote d’un des deux personnages en profite pour aussi révéler des détails tout à fait privés sur sa vie…
Bref, je n’ai jamais vu ça de ma vie, et pourtant des romans policiers médiocres j’en ai lu pas mal. Là, cependant, je trouve qu’il y a du niveau (à ne pas relever –‘). J’aurais d’autre citations bien nazes, mais j’ai même pas envie de me remettre les yeux là-dedans, même pas pour ça.
Le bon point : au dos ils disent que l’auteur est archéologue, et je veux bien le croire : les descriptions et passages historiques sont les seules choses qui tiennent la route sans me faire exploser de rire ou déprimer toutes les 10 lignes.
Ce livre est techniquement difficile à lire car en même temps confus et pédant. Je le déconseille de manière générale. Si vous voulez quand même le lire, empruntez-le ou faites-le-vous prêter avant de mettre 20 euros là-dedans, ou même 10 pour la version poche. Cependant vu qu’il a quand même été apparemment vendu à pas mal d’exemplaires, je suppose que son style chaotique n’a pas empêche certaines personnes d’arriver au bout…
Publicités

Une réflexion au sujet de « Pharaon »

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s