Les Normales saisonnières

De Pierre Pelot. 2007. Littérature contemporaine >>> ******Ratage******. Bonne lecture, d’un point de vue supra-objectif.
normalesRésumé : « C’est vrai qu’il se passe quelquefois des choses insensées et qu’on ne comprend pas. Des choses en dehors des rails, a coté de la normale, au-dessus, en dessous… De la neige en juillet, ça c’est vu. Des presque canicules en janvier. Comme un grand bordel dans les normales saisonnières.
       Pont-Croix, petite ville bretonne des environs de Douarnenez. Datier y est venu hors saison se promener le long de la côte, plus particulièrement entre la Pointe du Van et celle du Raz. Un homme paisible, en apparence. Mais avec une arme au fond de son sac, il risque de mettre le feu aux poudres.
       Itinéraire énigmatique d’un chasseur ? Tempête sous un crâne ? Expert en scénarios implacables, Pierre Pelot aime à brouiller les pistes. Dans un climat de vrai faux roman criminel, il dose le suspense et défie le rationnel. Ses Normales saisonnières repoussent les limites de l’écriture pour sonder l’inconscient au plus près.« 
      Avant toute chose, je ne remercie pas la personne qui est à l’origine du catalogage de ce livre en « policier/thriller » :p. J’avais lu un livre de Pelot en S-F, j’avais beaucoup aimé à la fois son style et son histoire (un remake de l’Ile au trésor – me rappelle plus du titre), je savais aussi qu’il s’était essayé à des genres multiples, donc je ne me suis pas étonnée de voir son nom dans un autre rayon. De plus, la 4e de couverture a continué à m’induire en erreur, avec son « climat de vrai faux roman criminel »…

      Ayant lu un certain nombre non seulement d’ouvrages mais aussi d’auteurs en policier / thriller, je vois souvent assez vite si on se dirige vers l’une ou l’autre des grandes tendances, si c’est plutôt du Conan Doyle / Christie / Mary London, ou alors du Chattham / Grangé, ou encore quelque chose de différent, comme Iain Pears, ou Giacometti. Jusqu’à la page 30, à peu près, je pensais que c’était encore possible que j’ai à faire à un polar. Arrivée vers la page 70, le style me faisait très clairement penser à du Olivier Adam (j’ai très peu de références en contemporaine, alors ce sera lui, mais je trouve néanmoins la comparaison satisfaisante), et pas du tout à aucun des auteurs susmentionnés. J’ai commencé 1. à me sentir vexée 2. à accepter ma frustration de m’ennuyer sur un roman dit contemporain au lieu de lire un bon polar.
      Néanmoins, un excellent point : je suis arrivée au bout des 222 pages, en accélérant sur la fin, mais j’ai quand même tout lu, et ça m’apporte autant de fierté que le gamin qui avale sa dernière fourchettée de brocoli (personnellement j’adore le brocoli, mais vous aurez compris). Excepté les deux moments « d’action » du bouquin (la scène de crime et celle de sexe – oui je sais c’est triste à dire),  je me suis quand même assez ennuyée, juste parce que c’est le genre qui ne me convient pas. Pourtant je me suis moins ennuyée dessus que sur d’autres romans dont je n’ai même pas forcément retenu les auteurs, ou alors pas l’histoire ni le titre (Modiano), et c’est là LE bon point. J’aurais pu arrêter de lire en route, ce n’était pas une lecture scolaire, je n’avais pas à connaître la fin, ni le déroulement, ni rien. Pourtant j’ai quand même continué, parce que quelque part je voulais savoir qui était cet homme, quelle tragédie avait eu lieu dans sa vie, et ce qu’il allait faire.
      Là encore (à la fin) petit moment d’espoir très vite balayé par la triste réalité du genre : rien de nouveau sous le soleil, rien d’étonnant, ni d’extravagant, juste quelque chose de quelque part très commun, vécu de l’intérieur donc dévastateur, mais pour moi qui attendait malgré tout ce petit quelque chose de « criminel » : une déception : mais là encore je ne suis pas habituée à la litté contemporaine, je n’y arrive pas, ça ne me plaît pas et le genre me déçoit dans son ensemble.
NB : j’adore cette couverture.
Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s