Les Os du Diable

De Kathy Reichs. 350p. en grand format. 2010. Thriller / policier. Bonne lecture.
Titre original Devil Bones, 2008.
osdudiableRésumé : « Magie noire et rites sataniques sont au cœur de cette onzième aventure de Temperance Brennan.
À Charlotte, en Caroline du Nord, un plombier fait une étrange et macabre découverte dans la cave d’une maison en rénovation : le crâne d’une jeune femme encerclé par un poulet décapité, des os d’animaux et un chaudron contenant des perles et des plumes.
Appelés sur place, Temperance Brennan, anthropologue judiciaire, et les inspecteurs Slidell et Rinaldi ne tardent pas à apprendre que la maison est louée par un sorcier de la Santería –  religion syncrétique d’origine afro-cubaine -, et à faire le lien entre cette affaire et le corps décapité d’un adolescent retrouvé sur les rives d’un lac. Ces meurtres ont-ils été commis pour accomplir des rites sataniques ? C’est en tout cas ce dont est persuadé Boyce Lingo, un ancien pasteur devenu politicien, lancé dans une véritable croisade contre les adeptes de la wicca, une religion marginale prônant le culte de la nature.
Confrontée à la mort d’un collègue et troublée par ses retrouvailles avec deux de ses anciens amants, Tempe devra faire preuve de sang-froid pour contenir cette chasse aux sorcières qui interfère dangereusement avec son enquête… »
Kathy Reichs a déjà derrière elle une bonne réputation d’écrivain (succès mais aussi talent*), et j’ai suivi avec intérêt un certain nombre d’épisodes de Bones (série dérivée des livres) à la télé : deux raisons d’aller mettre mon nez dans le bouquin qui me narguait au milieu de ses copains du chariot « retour » de la médiathèque.
Je n’ai pas eu trop de surprises concernant le style : très détaillé, très scientifique, assez comparable à ce qu’on trouve dans la série TV – en gros du bon roman policier. Une petite déception concernant le scénario : ils ont mis 200 pages à découvrir un truc vraiment tout bête (que j’avais trouvé, moi :p) – je ne vous en dis pas plus ! – et à côté le dénouement de l’enquête a été un tout petit peu trop soudain pour moi – mais après tout c’est inhérent à beaucoup de romans policiers, et puis le reste du livre m’a bien plu.
Par contre pour les suiveurs de la série TV, attendez-vous à du changement : en fait d’après ce que je lis à la fin du livre, K. Reichs est une des scénaristes, et a imaginé la série comme se passant avant les livres, dans une autre ville, avec d’autres personnages donc (je crois qu’il y a tout de même des « décrochages » entre les deux – ne vous attendez pas à trouver des liens directs). Enfin, la Tempérance Brennan du livre est plus humaine que celle de la télé, elle a ses petits soucis, sa famille, etc. J’aime beaucoup ce personnage ici aussi, ainsi que les autres personnages qui gravitent autour d’elle. On retrouve toujours ce côté très imagé, humoristique, parfois décalé, venant de l’auteur.
*moi, cynique ? Meuh non ^^
Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s