Le Guide du chasseur de fées

De Édouard Brasey. 2005. Essai merveilleux. Très bel ouvrage, très plaisant à lire.
guide
Résumé : « Nourri aux sources les plus authentiques, ce guide s’adresse à tous ceux qui sont désireux de se lancer dans l’envoûtante et parfois dangereuse quête des fées. On y trouve, abondamment commentées et illustrées, moult recettes éprouvées pour observer les gentes demoiselles, connaître leur histoire, leurs mœurs, leur culture, leurs secrets, solliciter leur aide ou la grâce de leurs dons, voire se lier à elle d’amitié et d’amour – car les fées, grandes amoureuses, s’unissent souvent aux humains. De même, ce guide évoque les mille pièges et chausse-trapes guettant le chasseur de fées, ainsi que les moyens de les éviter – car plus d’un s’est retrouvé gibier, pourchassé par les accortes jouvencelles et malmené par leurs jeux cruels. Le monde de Féerie n’est pas de tout repos, et qui en méconnaît les règles ou les transgresse, que ce soit par défi, par folie ou par inadvertance, se retrouve « enféé  » pour le meilleur ou pour le pire – généralement le pire, car une fois bafouées, les belles dames sont sans merci. »
Je débute cette lecture avec Altan (groupe traditionnel irlandais, titre Gleann Nimhe) et une tasse de thé vert… Non ce n’est pas vraiment fait exprès, c’est juste que le CD et le livre sont tous les deux des emprunts en retard, alors je cumule ! En tous cas ça va bien ensemble.
La première chose qui me saute aux yeux c’est la qualité esthétique du livre : très bon papier, typo agréable, mise en page style « journal de bord », avec pas mal de croquis et illustrations, et aussi des esquisses en filigrane [Ed. le Pré aux Clercs].
Même si je sais que Edouard Brasey est un grand nom – fameux en ce qui concerne le domaine du folklore, du Petit Peuple et autres merveilles – je me rappelle n’en avoir lu que très peu (alors qu’il a beaucoup publié) ; je redécouvre donc plus ou moins sa plume : précise, très littéraire, usant d’un vocabulaire parfois un peu désuet, mais toujours riche et coloré – j’ai presque envie de dire parfumé, empreint d’une certaine délicatesse.
Il semble beaucoup s’amuser de ce qu’il écrit, le ton est assez humoristique. Il donne aussi un très grand nombre de sources de documentation, ce que j’attendais effectivement de ce livre.
En bref cet ouvrage est non seulement plaisant à lire mais aussi très complet pour son format et son épaisseur (140 p.). A conseiller à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au sujet des fées, des croyances populaires ou des contes et légendes.
Publicités

Déposer un petit caillou blanc

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s